×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Dossiers

    Produits pétroliers: Croissance à petits pas sur un marché dominé par les multinationales

    Par L'Economiste | Edition N°:465 Le 17/03/1999 | Partager

    · Le recul de la consommation du fuel tire les ventes des produits pétroliers vers le bas

    · Près d'une dizaine d'opérateurs dans le secteur, mais Shell est le plus important en parts de marché

    · Le secteur pèse près de 2 milliards de DH de chiffre d'affaires


    La consommation des produits pétroliers croît mais doucement. Le taux n'atteint pas les 2%. A fin décembre 1998, les ventes avoisinent 6,7 millions de tonnes métriques. En fait, c'est la régression de la consommation de fuel qui a ralenti le rythme. Elle a baissé de 9%. D'ailleurs, si l'on tient compte de l'évolution de la consommation hors fuel, celle-ci augmente de 5,6%.
    Le cumul des ventes des produits blancs est passé de 3.820.695 m3 en 1997 à 4.067.951 m3 en 1998 en croissance de 6,5%. Arrive en tête le gasoil avec une consommation qui dépasse les 3 millions de tonnes. En revanche, les deux autres carburants auto n'affichent qu'une faible progression 1,1%. Les ventes dépassent à peine les 517.600 tonnes. En définitive, le super et l'essence n'arrivent pas à détrôner le gasoil.
    Un peu plus d'une dizaine de sociétés pétrolières se partagent le marché de la distribution. Le chiffre d'affaires global du secteur se situe à environ 2 milliards de DH. Des entreprises opèrent sur tous les segments, d'autres se contentent de produits spécifiques comme les GPL. Dans les carburants auto qui représentent plus de 50% de la consommation de produits pétroliers, c'est incontestablement la multinationale Shell qui arrive en tête. Elle détient près de 30% du marché des essences et le quart du gasoil.

    Ses ventes représentent près de 900.000 tonnes sur un total de 3,6 millions de tonnes. Le marché des carburants (essence, super, gasoil, lampant) est contrôlé à 53,5% par les multinationales.
    Dans le fuel, un peu plus du tiers du volume est vendu par Pétrom, soit près de 600.000 tonnes. La multinationale est suivie d'Afriquia qui détient, elle, près de 17% de ce marché. Les ventes de fuel de cette société marocaine s'élèvent à 260.000 tonnes.
    Dans les GPL, les intervenants sont beaucoup plus nombreux. Ils sont 16 à se partager ce marché de près d'un million de tonnes, dont 868.000 environ pour le butane. Ici aussi, c'est Shell qui arrive en tête avec près du quart du marché, soit 230.000 tonnes. Le marché des lubrifiants est en revanche plus restreint, puisqu'il est réparti entre 7 sociétés. Il est aussi beaucoup plus petit, un peu plus de 70.000 tonnes. Les plus grosses ventes sont effectuées par Shell avec 21.758 tonnes.

    Fatima MOSSADEQ & Khadija MASMOUDI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc