×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Société

    Ouarzazate aura sa ceinture verte

    Par L'Economiste | Edition N°:2869 Le 26/09/2008 | Partager

    . Elle portera sur 1.800 ha à planter sur 5 ans. Le coût du projet est estimé à plus de 75 millions de DH Dans cinq ans, Ouarzazate aura sa ceinture verte, grâce à un partenariat multipartite. Le projet, qui sera réalisé sur une période de cinq ans, vient d’entamer ses premiers chantiers. La zone du projet, d’une superficie de 6.800 ha environ, englobe de grandes étendues ceinturant la ville de Ouarzazate. Les berges du lac du barrage Mansour Eddahbi et les bandes longeant les axes routiers et certains espaces à planter à l’intérieur de la ville sont également ciblées. Les différentes interventions portent sur près de 1.800 ha pour un coût de 75,3 millions de DH. Le programme comprend des plantations en périphérie de la ville (1.350 ha), des espaces verts urbains (120 ha), des plantations en bordure du grand lac du barrage (300 ha). Ceci vient renforcer une action partenariale déjà entamée au niveau du périmètre d’Anatime (5 km au nord de la ville), dont la première tranche a porté sur une superficie de 50 hectares. L’objectif est de protéger la ville contre les vents forts et la pollution. «Sans oublier, bien évidemment, la menace de désertification qui pèse sur la ville du fait de l’avancée du désert», fait remarquer Hicham Ezzahidi, chef de service provincial des eaux et forêts de Ouarzazate. En fait, la ville de Ouarzazate connaît un développement économique et se présente désormais comme une valeur sûre pour le tourisme grâce à son environnement qui a séduit les producteurs de cinéma. Seulement, les lieux de loisirs tout comme les parcs de jeux ou encore les espaces verts ne suivent pas. Les partenaires sont déterminés à relever le défi. La création de cette ceinture verte de Ouarzazate traduit dans les faits la volonté partagée des différents partenaires, en l’occurrence le Haut commissariat aux eaux et forêt, la Fondation Mohammed VI pour l’environnement, le Conseil régional Souss-Massa-Draâ, les Conseils provincial et municipal de Ouarzazate et la Promotion nationale. Quant aux résultats escomptés, la même source fait savoir que «les impacts environnementaux et socioéconomiques attendus sont multiples. Ouarzazate pourra atténuer les effets de l’érosion éolienne et hydrique, entre autres».


    Chantiers

    L’un des premiers chantiers entamés concerne la préparation du sol et la mise en défens par des clôtures. Les services des eaux et forêts se sont engagés, en effet, à travailler annuellement sur une superficie de 300 ha. Suivra la phase de débouchage, de plantation et d’installation du système d’irrigation par goutte-à-goutte.De notre correspondant,Ali RACHDI

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc