×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Marjane tisse sa toile

    Par L'Economiste | Edition N°:653 Le 06/12/1999 | Partager

    · Après Marrakech, Cofarma prévoit 6 nouveaux magasins d'ici 2001

    · 2002 sera l'année de la diversification dans les supermarchés


    L'appétit vient en mangeant. Après ses trois hypermarchés, dont le premier a été lancé à Rabat en février 1990, la holding de la distribution du Groupe ONA vient d'ouvrir, mercredi 1er décembre, à Marrakech sa quatrième grande surface(1). Petit à petit, ce spécialiste de la grande distribution étend donc sa toile sur le marché et estime aujourd'hui sa part à 30% (soit 1,5% de l'ensemble du commerce).
    S'étendant sur une surface de 10.000m2 dont 4.100 réservés à la vente en hyper, Marjane Marrakech a nécessité près de six mois de travaux pour un investissement global de 130 millions de DH, dont l'amortissement s'étalera sur dix ans. Selon M. Mohamed Chahid Slaoui, nouveau directeur général de la branche grande distribution de l'ONA, "92% des produits qui y seront exposés sont locaux. Le chiffre d'affaires prévisionnel (CAP) de cette surface pour l'an 2000 est de 380 millions de DH(2)". Reste que la grande innovation de Marrakech est l'installation d'un show-room automobile dont l'ouverture est prévue dans un mois. Y seront exposées les marques Citroën, Peugeot et Nissan. "Renault pourrait également y figurer", est-il indiqué.
    Selon M. Alain Baron, en charge de la définition de la politique de développement de la holding, l'étape Marrakech n'est qu'une composante d'un plan de développement à court terme s'étendant jusqu'en 2002. En effet, la holding prévoit le lancement, courant 2000, de trois nouveaux magasins. Ils seront situés à Casablanca (juillet 2000 avec un CAP de l'ordre de 450 millions de DH), Rabat (juillet 2000 avec un CAP de 480 millions) et Agadir (octobre 2000 avec un CAP de 320 millions de DH). L'enveloppe réservée à cet investissement qui occasionnera, à fin 2000, quelque 1.000 emplois, est de 470 millions de DH. Cofarma table ainsi sur un CAP de 3 milliards de DH pour l'ensemble de la chaîne.

    Pour l'exercice 2001, ce seront les villes de Tanger, Fès et El Jadida qui accueilleront leurs premières grandes surfaces de l'enseigne Marjane.
    "Aujourd'hui, nous sommes en phase de prospection pour le foncier", souligne M. Jamal Agzenaï de la holding.
    L'exercice 2002, quant à lui, sera l'année d'une diversification horizontale de la holding. En effet, c'est à cette date que les responsables prévoient l'intégration du créneau des supermarchés. "Ces unités couvriront l'ensemble du territoire. Toutefois, nous nous installerons d'abord dans les grandes agglomérations", est-il souligné. M. Baron estime qu'en 2002 Cofarma sera capable d'opérer "une réduction des prix de 5% par rapport à ceux pratiqués aujourd'hui(3)". o
    Aniss MAGHRI

    (1) L'inauguration de Marjane Marrakech a été effectuée par MM. Mourad Chérif, PDG du Groupe ONA, et Khalid Alioua, ministre de l'Emploi, le mardi 30 novembre.
    (2) Marjane Marrakech permettra, selon ses promoteurs, la création de 400 emplois dont 250 directs.
    (3) Le résultat net après impôts de Cofarma est estimé à 2% de son CA.


    Une école intégrée


    Selon les responsables de la holding, le manque de repères dans le domaine de la grande distribution a rendu la capitalisation des expériences des surfaces de Casablanca et Rabat nécessaire. Aussi servent-elles aujourd'hui de base à la formation pour le personnel d'encadrement et des métiers qualifiés. Cofarma bénéficie à ce niveau de l'appui du groupe français Continent. Pour les managers de la holding "l'idée de créer une école de distribution Marjane est née pour perfectionner la formation du personnel". Cette dernière s'effectue par cible (siège, magasins) et par catégorie de métiers, est-il indiqué.

    Aniss MAGHRI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc