×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Marché monétaire: Les BDT ont toujours la cote

Par L'Economiste | Edition N°:1745 Le 12/04/2004 | Partager

. La demande a porté sur 10 milliards de DH lors de la dernière adjudication . Le taux de satisfaction s'est situé à 8% seulementLE paiement des échéances fiscales n'a pas réussi à endiguer la surliquidité du marché monétaire, compte tenu de l'importance des facteurs expansifs. Ces derniers ont porté sur 2,8 milliards de DH représentant la paie des fonctionnaires, 500 millions de DH en tombée de l'opération de swap de devise, 700 millions de DH au titre de la tombée de l'emprunt national et enfin 4 milliards de DH en bons de Trésor contre seulement 3,5 milliards de DH de règlement des adjudications. “Aussi, et en raison de leur trésorerie excédentaire, les banques n'ont eu d'autres alternatives que de recourir aux placements en facilités de dépôt à 2.25%”, expliquent les analystes de la salle des marchés de la BCP. Le montant de cette dernière a atteint en date du 1er avril, un volume record de 7,2 milliards de DH.Rappelons que lors du précédent appel d'offres des reprises de liquidité, BAM n'a satisfait que 10% des demandes des banques en levant 250 millions de DH sur 2,5 milliards de DH de soumission.L'activité est toujours stagnante au niveau du marché interbancaire. Les transactions ont porté sur des volumes limités ne dépassant pas 500 millions de DH au jour le jour. “Alors qu'une partie des Repo's a davantage concerné des opérations d'arbitrage que celles afférentes à la satisfaction des besoins de trésorerie des banques”, ajoutent-ils.Par ailleurs, l'analyse de la courbe du TMP fait ressortir son aplatissement parfait de celle-ci avec celle des facilités de dépôt (2.25%), ce qui reflète la stabilité des taux autour de ce niveau. Ces derniers se maintiendront toujours à ce niveau d'ailleurs, compte tenu des éléments de cash- flows prévisionnels. En effet et après avoir levé 1,95 milliard de DH en reprise de liquidité sur une semaine contre 250 millions de DH pour la semaine précédente, BAM a épongé une partie de la surliquidité du marché. Ce qui devrait contribuer à stabiliser les taux, d'autant plus que l'écart entre le règlement des adjudications et les tombées se traduira par une injection de 1,8 milliard de DH.Au niveau de l'obligataire, le contexte général est resté sans changement particulier. Le cash se traite à 2,25%, donc un rendement nettement inférieur à celui procuré par les bons de Trésor.La demande sur les BDTs s'est en effet maintenue à un rythme soutenu. Celle de la séance d'adjudication du 06 avril a porté sur un volume de 10 milliards de DH.Vu le niveau actuel de surliquidité, les investisseurs ont été acculés à effectuer des soumissions assorties de niveaux de taux nettement inférieurs à ceux des dernières séances.Compte tenu de l'existence d'un besoin modéré pour ce mois et de la coïncidence de cette séance avec la période d'encaissement des échéances fiscales, le trésor n'a levé que 800 millions de DH, ce qui a donné lieu à un taux de satisfaction de 8%.Au terme de la seconde adjudication, les levées du trésor ont atteint 4,3 milliards de DH, soit 61% des besoins annoncés pour le mois d'avril (entre 6,5 et 7 milliards de DH).F.T.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc