×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Acred: Un taux de couverture de 80,1%

Par L'Economiste | Edition N°:1745 Le 12/04/2004 | Partager

. Les comptes de la société sont conformes aux règles prudentielles de BAM. Un résultat net en baisse se situant à -18 millions de DHPlombée par l'importance des dotations provisionnées au titre de l'exercice 2003, Acred arrive, tout de même, à tirer son épingle du jeu. Le PNB s'inscrit en hausse de 4%, passant de 74,7 millions de DH en 2002 à plus de 77,8 millions de DH en 2003. Ce résultat est la conséquence d'une stabilité des produits d'exploitation combinée à une baisse des charges financières. Le résultat brut d'exploitation s'inscrit dans la même tendance même si son évolution est moindre (58,6 millions de DH contre 57,6 millions de DH). En revanche, le résultat net accuse un déficit s'établissant à –18 millions de DH alors qu'en 2002, il était excédentaire (+7 millions de DH). Cette mauvaise performance est due à la lourdeur de la dotation aux provisions nettes de reprises de 74,2 millions de DH. «La structure financière d'Acred permettait de s'aligner sur les nouvelles règles prudentielles de Bank Al-Maghrib», indique Jacques Lagarrigue, directeur général de la filiale d'Axa Assurance Maroc lors de la présentation des résultats de la société le 8 avril dernier.Le choix optionnel d'Acred a impliqué un stock de provisions en croissance de 28,4%, passant de 261,3 millions de DH en 2002 à 335,5 millions de DH en 2003. Cette progression a permis, en outre, de relever le taux de provisionnement à 80,1%. «En déduisant du total des créances en souffrance les abattements accordés par la circulaire 19/G/2002 de Bank Al-Maghrib, le taux de couverture est largement meilleur, soit 93%», précise Lagarrigue. Suite au renforcement de la sélection des risques, la tendance des tombées d'impayés sur la nouvelle production est aussi en amélioration. Ce ratio a été, en effet, réduit de moitié. Côté stratégie, la société de crédit à la consommation tend de plus en plus vers une limitation de la distribution des crédits automobiles.Sur le plan commercial, Acred s'est donnée un objectif de production de 8%. Cette orientation se basera, entre autres, sur une réorganisation du réseau de distribution, à travers notamment le renforcement et la diversification du partenariat avec ses correspondants et par l'ouverture éventuelle de nouvelles agences. La diffusion d'un nouveau produit (Hayati) destiné à accentuer la fidélisation de la clientèle a aussi été prévue. Par ailleurs, en vue de diversifier ses sources de financement, la société a réussi courant premier trimestre 2004, le placement de 100 millions de DH de Bons de Financement des Sociétés (BSF) au taux de 5,5% (www.leconomiste.com)Au terme de cette émission, l'encours des BSF émis par Acred s'est élevé à 301,5 millions de DH, soit plus de 86% du plafond de cette opération. F. T.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc