×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Politique

Lugar: «Il n’y a eu ni concession, ni pression politique»

Par L'Economiste | Edition N°:2091 Le 22/08/2005 | Partager

. «Un premier pas vers la normalisation des relations entre le Maroc et l’Algérie». L’ONU, le meilleur forum pour la résolution des différends sur le SaharaLa discrète et efficace intervention américaine qui a abouti à la libération des prisonniers marocains retenus par le Polisario porte un nom: Richard Lugar, envoyé spécial du président George W. Bush dans la région. Sénateur de l’Etat d’Indiana, ancien «marine» ayant combattu au Vietnam, Lugar sait ce que peuvent endurer les soldats capturés par l’ennemi et le drame humain que cela entraîne auprès des familles. A la conférence de presse qu’il donnait vendredi dernier à Tétouan, l’homme ne cachait pas sa satisfaction du devoir accompli. D’emblée, il a botté en touche les analyses qui voyaient dans l’initiative de la Maison-Blanche un quelconque marchandage politique. L’opération, explique-t-il, relève d’un caractère purement humanitaire. «Il s’agissait de permettre aux 404 prisonniers marocains retenus par le Polisario de revenir dans leur pays». Il n’y a eu ni contrepartie ni concession, à l’Algérie ou au Polisario, tient à préciser le sénateur. Pas non plus de pression diplomatique même si on peut constater que l’Oncle Sam s’est montré plus efficace là où plusieurs chancelleries n’ont pas réussi. «Nous avons juste saisi une opportunité», poursuit Richard Lugar. Le Polisario et l’Algérie ont manifesté leur volonté de discuter de la libération de ces prisonniers si les Etats-Unis dépêchaient un émissaire», révèle le parlementaire américain. Les négociations avec les différentes parties ont été tenues secrètes afin de garantir le plus de chance de succès. En fin diplomate, Lugar, qui ne tenait pas à empiéter sur les plates-bandes de Kofi Annan, a été très clair en affirmant que les Nations unies restaient le forum le plus approprié pour la résolution du conflit du Sahara. «J’ai par contre fait part aux dirigeants des deux pays de la volonté des Etats-Unis de voir le Maroc et l’Algérie trouver une issue diplomatique à leur différend», affirme le sénateur américain. Les Etats-Unis n’ont aucun plan pour la résolution de l’affaire du Sahara et tel n’est pas l’objectif de ma mission», a-t-il répondu à ceux qui auraient été tentés d’établir un lien entre sa mission et celle de l’ex-envoyé des Nations unies pour le Sahara, James Baker. Richard Lugar pense cependant que la libération des prisonniers servira d’élan pour aller de l’avant. Au cours de ses entretiens avec les responsables marocains et algériens, le sénateur a précisé qu’il n’a pas eu écho de propositions concrètes pour la résolution du dossier du Sahara, mais il a affirmé avoir exhorté les deux parties à innover pour trouver des solutions originales afin de sortir de l’impasse actuelle.


Le traité de libre-échange entrera en vigueur sous peu

Lugar s’est montré optimiste quant à la rapide ratification et entrée en vigueur de l’accord de libre-échange (ALE) entre le Maroc et les Etats-Unis. Le sénateur a affirmé à Tétouan la volonté de son pays de voir l’accord ratifié par le Maroc. «Le Roi nous a rassurés», affirme-t-il et le gouvernement marocain va prendre des dispositions nécessaires dans ce sens», à la sortie de son entretien avec le Souverain. Le Maroc a été présenté par Lugar comme un allié privilégié et un partenaire essentiel pour l’initiative du G8 pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord.Ali ABJIOU

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc