×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Politique

INDH: Les chantiers démarrent

Par L'Economiste | Edition N°:2091 Le 22/08/2005 | Partager

. Le plan d’action du gouvernement a été remis au Souverain. 360 communes rurales et 250 quartiers urbains prioritaires L’Initiative nationale pour le développement humain (INDH) passe à sa phase opérationnelle. Les détails du plan d’action gouvernemental ont été présentés samedi 20 août à Sa Majesté le Roi par le Premier ministre. Le gouvernement avait trois mois pour traduire la volonté du Souverain en programmes concrets. Ce plan décline dans les détails, les programmes, les financements, les organes de gouvernance (qui va faire quoi) et l’échéancier.Les premières mesures ont été prises en vue de la concrétisation de l’Initiative en actions concrètes sur le terrain, a confirmé le Souverain dans son discours prononcé samedi dernier. Puisque les besoins sociaux sont partout, l’arbitrage se fera en fonction du degré d’urgence des catégories ciblées par les projets retenus dans le programme. La priorité sera donnée à 360 communes rurales et 250 quartiers urbains, parmi les plus pauvres et les plus marginalisés. Ce sont les franges de la population en situation précaire et qui souffrent d’exclusion sociale qui sont ciblées.Le gouvernement a déjà annoncé qu’il mobilisera dix milliards de dirhams entre 2006 et 2010 pour financer les programmes sélectionnés dans le cadre de l’INDH. L’objectif de l’Initiative est de «consolider les acquis politiques, par la promotion des droits économiques, sociaux et culturels des citoyens, et par la lutte contre les disparités sociales et territoriales». SM le Roi Mohammed VI a réitéré sa ferme volonté «de préserver la crédibilité de cette initiative qui ne se traduit pas uniquement par le souci de respecter son échéancier d’exécution ou de la doter des ressources humaines et financières nécessaires». Au-delà du programme lui-même, l’INDH devra être un exercice de gouvernance de proximité, c’est-à-dire d’association des populations concernées aux actions de microdéveloppement. Le Premier ministre a reçu des instructions afin que «l’action soit fondée sur la décentralisation, la déconcentration, le travail de proximité et la bonne gouvernance de sorte à ce que cette initiative soit un modèle du genre en matière de développement intégré». Les walis et gouverneurs seront placés au cœur de ce dispositif puisque leur mission consiste à définir les contours de l’action de l’administration territoriale dans la concrétisation de l’INDH. Ils sont tout aussi appelés, dans le cadre de la gouvernance locale, à coordonner les chantiers avec ceux des programmes de développement local et sectoriel des différents ministères. Le ministère de l’Intérieur est déjà mobilisé. Dès aujourd’hui et jusqu à la fin du mois d’août, il organise un stage de formation des responsables des divisions des Affaires sociales et provinces et préfectures afin de les «imprégner» de l’esprit de l’INDH. Les modules portent sur les techniques de communication et d’animation, la planification stratégique, des activités génératrices de revenu ou encore les techniques de montage et formulation de projets sociaux.L’intérêt est que chaque ville, village et douar puissent tirer profit des projets en question et que les Marocains, à l’intérieur comme à l’extérieur du pays, soient à la fois les artisans et les bénéficiaires de l’Initiative, insiste Sa Majesté le Roi. La diaspora marocaine est appelée à s’impliquer activement dans la mise en application de l’INDH. Les MRE sont certes pourvoyeurs de devises mais aussi générateurs de projets et, donc, d’emplois. La première phase de l’INDH s’articule autour de quatre programmes prioritaires: lutte contre la pauvreté en milieu rural, contre l’exclusion sociale en milieu urbain. S’y ajoutent un programme de lutte contre la précarité et enfin un programme transversal. L’objectif de ce dernier est d’assurer le soutien et le renforcement de la gouvernance locale ainsi que l’appui d’action à fort impact à travers des appels à projet.A. R. avec MAP

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc