×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Le Français Danone et l'ONA rachètent les biscuits Bimo

    Par L'Economiste | Edition N°:609 Le 05/10/1999 | Partager

    · Stratégie des deux partenaires: Développer de nouveaux produits et partir à l'assaut du marché africain
    · Les moyens: Une base industrielle et commerciale


    La branche agro-alimentaire de l'ONA ne manque pas d'appétit. Elle vient de racheter, avec le groupe Français Danone, la société Bimo (Biscuiteries du Moghreb).
    Le contrat a été conclu le 30 septembre dernier(1), pour un montant qui n'a pas été révélé. BIMO, qui revendique la moitié du marché (Taille du marché: 45.000 tonnes/an), avait provoqué il y a quelques années une révolution dans son secteur en développant des produits en portions individuelles, en changeant les emballages... Non seulement Bimo a bien résisté à l'ouverture des frontières aux produits concurrents, mais a accru ses parts de marché.
    La multinationale Danone, hésitante au début des années 90 sur son engagement au Maroc, indique aujourd'hui que ce rachat marque son désir d'accroître ses investissements dans le Royaume. Selon les dirigeants de la holding marocaine, cette opération "témoigne du renforcement du partenariat déjà établi de longue date entre Danone et ONA(2). Elle confirme aussi l'intérêt et la confiance du groupe Danone dans l'économie marocaine", ajoute M. Mourad Chérif, président de l'ONA. A l'issue de cette acquisition, les deux partenaires se partagent, à parité, le capital de BIMO, aujourd'hui de 100 millions de DH. M. Driss Meskini, actuel président de la société, demeure président d'honneur du Conseil d'Administration. L'ONA et Danone se sont dits "impressionnés sur la personnalité de M. Meskini et le développement qu'il a fait dans la biscuiterie marocaine".
    Cette acquisition a pour objectif "la capitalisation du savoir-faire de l'ONA dans l'industrie agro-alimentaire et le développement de la synergie groupe dans ce domaine tant au niveau de la connaissance du marché, de la production que de la commercialisation des produits", soulignent les responsables de l'ONA. Les deux partenaires ambitionnent de créer une base industrielle et commerciale pour le lancement de produits nouveaux. Une pénétration des marchés étrangers est également visée. Une priorité sera accordée au marché africain.
    Aujourd'hui, Danone détient 9% du marché mondial des biscuits. La multinationale contrôle 20%(3) du capital de la Centrale Laitière.
    Les observateurs s'attendent à d'autres développements dans le domaine de l'eau où l'ONA est déjà présente avec Sidi Harazem, produit par les Brasseries du Maroc (via la SNI). L'ONA indique avoir découvert des "sources minérales intéressantes".

    Aniss MAGHRI

    (1) Cf L'Economiste du vendredi 1er octobre.
    (2) En 1952, la Centrale Laitière devient le premier franchisé du Groupe Danone. Elle a suivi la mise en place d'un contrat d'assistance et marketing liant les deux entités concernant le transfert de savoir-faire sur l'outil industriel et l'activité marketing.
    (3) L'entrée du groupe Danone dans le capital de la Centrale Laitière date de 1996. Les 20% du capital ont été acquis par un achat direct (10%) et par une augmentation réservée du capital (10%).

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc