×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Saïda Star Auto revoit sa position sur le marché du poids lourd

    Par L'Economiste | Edition N°:609 Le 05/10/1999 | Partager

    · L'entreprise entame une nouvelle étape de partenariat avec Volvo sur ce segment

    Il était plus que temps de réagir. Dans un marché du poids lourds marqué par une lutte de plus en plus âpre, Saïda Star Auto (SSA) sort le grand jeu. Le concessionnaire automobile vient d'annoncer la création d'une nouvelle structure, réservée exclusivement aux véhicules utilitaires de Volvo. M. Omar Benjelloun, président directeur général de Saïda Star Auto, a révélé la création dans une première étape d'une unité spécifique au sein de SSA qui assume la responsabilité des activités commerciales relatives aux segments «Bus et camions» de ce marché. Une mesure qui a pris effet dès vendredi 1er octobre. Dans une phase ultérieure, un investissement conjoint de SSA et Volvo dans une nouvelle chaîne de montage est prévu dès le début de l'année prochaine.
    Cette décision est motivée par la volonté conjointe des deux partenaires, liés depuis 44 ans, de consolider la position de la marque suédoise en tant que leader du marché du poids lourds. Toutefois, ce partenariat ne se traduira pas par un apport financier de la part de Volvo, mais par un savoir-faire et une assistance. Le constructeur suédois se recentre lui-même sur l'activité poids lourd après la cession de sa branche voitures particulières à Ford.
    Pour ce qui est de l'organisation, la présidence de cette nouvelle unité sera déléguée à M. Jan Vandooren, responsable des Activités Bus de Volvo en Afrique. Ce dernier devra lui-même rendre compte à un conseil d'administration, établi sous la présidence de M. Omar Benjelloun. Son frère Othman, baron de la finance, fera partie de ce conseil, ainsi que MM. Thomas Appelbom, président de Volvo Bus International, et Jan Standberg, directeur de Région de Volvo Truck Corporation.
    Sur un plan pratique, l'ensemble des activités commerciales de la marque suédoise seront gérées à partir d'un nouveau site à Aïn Sebaâ. En revanche, l'assemblage des camions Volvo, des châssis de bus ainsi que des carrosseries demeurera dans l'usine d'origine, riveraine de l'autoroute Casa-Rabat. Côté ressources humaines, la politique de l'entreprise est d'effectuer un transfert des emplois au sein de la nouvelle structure. Des stages de formation continue seront mis en place. Cette refonte structurelle devrait permettre à SSA une meilleure optimisation de ses activités sur un marché de plus en plus concurrentiel. En effet, devant la stagnation des ventes (-1% au terme des sept premiers mois de l'année), les entreprises doivent se livrer à de rudes batailles pour préserver leur part du gâteau.
    Détenant jusqu'à aujourd'hui trois cartes (Volvo, Isuzu et Mercedes), SSA se séparera de la marque à l'étoile qui passe dans le giron d'Auto Nejma.
    Loin de concevoir cette opération comme une perte, M. Omar Benjelloun la qualifie d'opportunité pour se concentrer sur Volvo et ne pas cannibaliser les différentes marques que son entreprise représente.

    Meriem OUDGHIRI

    (1) Statistiques de l'AIVAM.


    SSA prépare son entrée en bourse


    L'année 2000 verra très probablement l'aboutissement de l'entrée en bourse de Saïda Star Auto. Des études de préintroduction sont actuellement menées par Maroc Inter Titres, société de bourse du Groupe BMCE-Bank.
    Au cours de l'exercice passé, SSA a réalisé un chiffre d'affaires de l'ordre de 800 millions de DH contre près d'un milliard de DH trois ans auparavant, a indiqué M. Omar Benjelloun.
    Actuellement, SSA revendique une part de 40% du segment poids lourd (camions de 19 à 38 tonnes) et de 30% pour le bus.
    Côté voitures particulières, la société détient quatre cartes: Volvo, Jaguar, Opel et Chevrolet. Pour les huit premiers mois de l'année, Opel a écoulé 30 unités, reculant de 71% par rapport à la même date de l'année dernière. Sur la même période, Volvo affiche de meilleurs scores avec une progression des ventes de l'ordre de 24%(1).

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc