×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Irak: Bush pour un gel de la réduction des effectifs

Par L'Economiste | Edition N°:2753 Le 10/04/2008 | Partager

. Les auditions du général Petraeus se poursuivent aujourd’hui devant le SénatLa Maison Blanche a clairement laissé entendre mercredi 9 avril que le président George W. Bush devrait souscrire aux recommandations du commandant américain en Irak et annoncer, jeudi 10 avril, une pause dans la réduction des effectifs après juillet.«Vous entendez le président dire depuis des années qu’il est le genre de commandant-en-chef qui écoute ses commandants sur le terrain et les experts qui peuvent lui fournir les meilleurs conseils», a déclaré devant la presse la porte-parole de la Maison Blanche, Dana Perino.Etant donné «l’habitude du président consistant à écouter ses commandants sur le terrain, cela ne lui ressemblerait pas s’il ne les écoutait pas», a-t-elle ajouté.Le général David Petraeus, le plus haut gradé américain en Irak, a recommandé mardi dernier un gel d’au moins un mois et demi, à partir de juillet, du retrait des troupes américaines d’Irak.«Je recommande que nous poursuivions le retrait des brigades de combat envoyées en renfort et qu’au terme du retrait de la dernière de ces (cinq) brigades en juillet, nous entamions une période de 45 jours d’évaluation et de consolidation», a-t-il dit au premier jour de son audition par le Congrès américain, en compagnie de l’ambassadeur des Etats-Unis en Irak Ryan Crocker. Puis, «nous commencerons un examen des conditions sur le terrain, afin de déterminer à quel moment nous pouvons recommander de nouvelles réductions» du contingent, a ajouté le général Petraeus, qualifiant les progrès en Irak de «fragiles et réversibles».Le contingent américain en Irak s’élève actuellement à 158.000 hommes. D’ici juillet, ce nombre devrait tomber à 140.000 soldats, soit 10.000 de plus qu’avant l’envoi de renforts début 2007.Les auditions du général Petraeus et de Crocker, devant le Sénat mardi en présence des candidats à la présidentielle américaine, se poursuivaient mercredi à la Chambre des représentants, alors que des combats opposaient toujours forces de coalition et miliciens chiites à Bagdad.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc