×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Investisseurs, êtes-vous socialement responsables?

Par L'Economiste | Edition N°:2145 Le 07/11/2005 | Partager

. C’est le thème de la troisième édition des Intégrales, début décembre. L’étude sur l’attractivité du Maroc présentée à cette occasion. Un prix sera décernéHassan Bernoussi, président des Intégrales de l’investissement, explore de nouvelles pistes. Il a décidé de consacrer la troisième édition de la conférence internationale à l’investissement socialement responsable, les 1 et 2 décembre à Rabat. Le thème est novateur et ne manquera pas de susciter de nombreuses interrogations au sein du monde de l’entreprise. D’emblée, Bernoussi définit le concept: «cela n’a rien à voir avec l’entreprise citoyenne». Dans l’investissement socialement responsable, les outils de production ont une finalité qui vise à respecter certains critères. Ainsi, la production doit être non polluante, avec un accent prononcé sur la protection de l’environnement avec ses effets positifs sur la santé de la population, particulièrement pour les produits agroalimentaires. Idem pour les produits du textile qui doivent être biodégradables, fabriqués dans de meilleures conditions sociales et de travail (transport personnel, respect des horaires…). A cela s’ajoutent les critères de la bonne gouvernance et la lutte contre la corruption. Pour le président des Intégrales, le thème représente un intérêt pour le Maroc et pour les entreprises dynamiques. Aujourd’hui, de plus en plus d’entreprises respectent ces critères comme les cimenteries qui ont mis en place des mesures dans ce sens. D’ailleurs, Vigéo, agence de rating social, dirigée par l’ancienne secrétaire générale du syndicat français la CFDT, Nicole Notas avec comme DG adjoint Fouad Benseddik, étudie les cas d’une dizaine d’entreprises marocaines. La BMCE bank a le label d’entreprise socialement responsable accordé par Vigéo, précise Bernoussi.Cependant, la question qui se pose est de savoir si le Maroc a les moyens de faire la fine bouche aux investissements non responsables socialement. «Tant qu’on peut le faire, il faut y aller», rétorque Bernoussi. En d’autres termes, tout est question de positionnement. Il s’agit de choisir de niveler vers le haut, en anticipant et en se donnant les moyens d’être les meilleurs au niveau international. Cela n’exclut pas le reste, dit-il. Il est incontestable que d’autres questions seront soulevées par les chefs d’entreprises. Comment convaincre ces derniers d’opter pour des activités socialement responsables d’autant que cela nécessite des coûts supplémentaires. Pour Bernoussi, les entreprises doivent aller dans cette direction si elles veulent s’assurer une durée de vie plus longue. «Personne n’oblige les PME à y adhérer, mais une chose est sûre, les fonds d’investissement vont dans les créneaux du socialement responsable. Plus de 4.000 milliards de dollars sont investis par ces fonds», rappelle le directeur des investissements.En marge de cette manifestation, se tiendra la 4e Conférence du réseau euro-méditerranéen d’agences de promotion des investissements, plus connue sous le nom d’Anima. «Nous avons voulu coïncider cette conférence avec les Intégrales de l’investissement plus par souci d’économie que par rapprochement thématique», reconnaît Hassan Bernoussi. Ce sera également l’occasion de présenter les grandes lignes des résultats de l’étude menée par Ernest & Young pour mesurer l’attractivité du Maroc. Ce cabinet a été en effet chargé d’établir un baromètre de cette attractivité. Pour cela, une enquête est menée auprès d’entreprises dont 30% d’entre elles sont installées au Maroc. Les 70% qui restent sont des multinationales ayant une idée sur le pays. C’est une sorte de mesure de la perception du Maroc sur le marché économique.


Les Emirats, hôte de marque

Pour cette édition, les Emirats arabes unis sont l’hôte d’honneur. Ce choix s’explique par les importants investissements consentis par ce pays dans des projets structurants comme le complexe portuaire de Tanger Méditerranée ou encore l’aménagement de la vallée de Bouregreg. Un prix de l’investissement socialement responsable sera décerné à cette occasion. Ce prix récompense les investisseurs ayant démontré une performance donnée en relation avec la thématique choisie. Il tient compte cette année des valeurs non corporelles, basées sur la politique de la responsabilité sociale de l’entreprise et observées de plus en plus comme critères de financement des entreprises. M.C.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc