×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Affaires

    France Expo
    De nouveaux créneaux pour le Maroc

    Par L'Economiste | Edition N°:1724 Le 12/03/2004 | Partager

    . Des bornes escamotables pour rendre les villes plus conviviales . Mais aussi, mobilier urbain, agroalimentaire, assainissement…Les entreprises ne sont pas les seules à être remarquées à France Expo qui ferme ses portes samedi 13 mars. Les jeunes du lycée privé Saint-Joseph de la région de Poitou-Charentes donnent plus de vie à leur stand. Durant cette deuxième journée du Salon, les visiteurs sont naturellement attirés par l'ambiance bon enfant qui y règne. Ce sont des étudiants en BTS “Force de Vente”. Ils sont là pour représenter d'autres écoles de leur région mais aussi une dizaine d'entreprises. Un exemple d'initiation au monde du travail. Julien Loiseau, étudiant, explique le nouveau concept de la démarche commerciale dans sa région. “Le temps du commercial qui parle beaucoup pour convaincre est révolu”, dit-il. La nouvelle génération apprend plutôt à écouter pour mieux connaître les besoins de l'entreprise. Une maturation du métier de commercial? Loiseau le croit bien. Le Salon pour ces étudiants est l'occasion de mettre ce nouveau concept à l'épreuve. L'ambiance est propice à ce genre d'exercice. Car à plus d'un égard, la richesse des contacts qui s'opèrent à France Expo est avantageuse. Rien que pour le Sud de l'Hexagone, particulièrement l'Aquitaine, une quarantaine d'entreprises sont représentées. Selon Philippe Garcia, responsable communication à la CCI de Bordeaux, “les échanges de la région avec le Maroc ont affiché entre 2002 et 2003 la plus forte progression, environ 24%”. Actuellement, il y a 242 entreprises de la région d'Aquitain qui ont des relations commerciales avec le Maroc. Et qui ne datent pas d'hier. La première antenne ouverte par la CCI de Bordeaux à l'étranger l'a été à Casablanca en 1979. A France Expo, les entreprises du Sud sont les plus actives. “Nous enregistrons entre 10 et 15 contacts d'affaires par entreprises”, affirme Garcia. Pour Francis Beunot dont la tâche est de faciliter ces rencontres, “l'effort est d'abord concentré sur la prospection et le ciblage des opportunités d'affaires”. On sent ainsi clairement l'impératif reconnu par Beunot d'optimiser la participation d'un si grand nombre d'entreprises. Au-delà des opportunités d'affaires immédiates, France Expo a le mérite d'être un espace de découvertes. Des métiers d'avenir et des concepts s'offrent ainsi à la curiosité des visiteurs (agroalimentaire, assainissement, bâtiment…). Plusieurs stands accrochent par l'ingéniosité des produits et machines. “Le futur s'expose au présent”, dit un visiteur. C'est le cas du stand de la société Urbaco dont le siège social est à Entraigues en Provence. Elle fabrique des bornes escamotables, des cylindres en fonte ou en acier qui servent à décorer et à protéger les vitrines, squares, résidences ou à empêcher les voitures de se garer dans des zones à forte concentration de piétons. Elles servent à préserver la qualité de vie et à assurer la sécurité des grandes enseignes. “Avec l'urbanisation galopante, le Maroc connaîtra les mêmes difficultés que la France dans le passé”, explique Olivier Verra, président du directoire d'Urbaco. D'où la nécessité d'agir sur l'espace urbain pour le rendre plus vivable. La société propose également toutes sortes de mobilier urbain: bancs, corbeilles, fontaines… Ce sont autant d'articles qui, en plus de leur utilité, embellissent le cadre de vie des citadins. Urbaco a vendu ses produits en Algérie et en Tunisie mais pas encore au Maroc. Pour Olivier Verra, les perspectives d'affaires sont aujourd'hui plus grandes qu'il y a dix ans lorsqu'il a entrepris les premiers contacts avec les entreprises et communes marocaines.


    Passages de compétences

    L'association R&D Maroc a profité de France Expo pour prendre le pouls des entreprises marocaines en matière de recherche et développement. Un questionnaire a été distribué et le résultat de l'enquête sera communiqué à la clôture. Pour Abdelhakim Reda, chargé de mission à l'association, une chose est sûre: “Investir en R&D n'est pas une question d'argent mais de volonté et de confiance”. Aujourd'hui, il y a une prise de conscience de la part des entreprises marocaines quant à son importance. Reda reconnaît néanmoins que ces dernières n'investissent pas assez dans les compétences pour réussir les projets de mise à niveau. Les entreprises ne réfléchissent pas en terme de durée. Le Salon est une occasion pour établir des passages de compétences entre les différentes entreprises exposantes. Mostafa BENTAK

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc