×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Affaires

    Fès sous le choc d'un nouveau meurtre

    Par L'Economiste | Edition N°:1724 Le 12/03/2004 | Partager

    . L'accusé a été déféré hier devant le tribunal. Reconstitution du crime… Le service régional de la police judiciaire (SRPJ) met la main sur un autre crime. Samedi dernier, le cadavre d'une femme, enveloppé dans un sac de couchage, a été découvert dans le quartier Oued Fès. Une enquête a aussitôt été lancée pour identifier la femme et par la suite son tueur. Le laboratoire de la DGSN s'est chargé de l'identification des empreintes. L'analyse a montré qu'il s'agit bel et bien de Fatima Zaïr (38 ans), une femme de ménage mariée et mère de 2 enfants (une fille de 16 ans et un garçon de 12 ans). Son mari Allal Aliouat, qui n'avait pas avisé la police après la disparition de sa femme, est le premier suspect dans cette affaire. Lundi, le SRPJ procède à son interrogatoire. Aliouat, (47 ans), chauffeur de taxi, n'a pas hésité à reconnaître le crime. Il explique son acte par le fait qu'il soupçonnait sa femme d'infidélité après 18 ans de mariage. Selon les enquêteurs, le meurtre remonte, en fait, à jeudi. Ce jour-là, Aliouat était en état d'ivresse. Assis sur le lit conjugal, il pensait aux retards fréquents de sa femme. “Fatima est rentrée à 20 heures, on s'est disputé encore. Elle est partie dormir dans l'autre chambre. Peu après, j'ai pris un marteau et je l'ai frappée à deux reprises sur la tête”, avoue Aliouat lors de la reconstitution du crime dans sa maison à Hay Assaada. Le meurtrier a ensuite dissimulé le corps sous le lit jusqu'à l'aube. Il enveloppe le cadavre dans une couverture et l'emmène dans son taxi. A Hay Tarik, il ouvre la portière du taxi pour se débarrasser du corps, mais il a été gêné par des chiens errants qui voulaient s'attaquer au corps. “J'ai lâché le couvre-lit mais je n'ai pas voulu laisser le corps aux chiens”, explique le tueur qui finit par abandonner le cadavre dans un autre endroit. Inquiète de la disparition de sa mère, la fille de la victime demande dimanche à son père de l'accompagner à la morgue pour identifier le corps d'une femme qui aurait été trouvée morte. Aliouat hésite un moment avant de refuser d'y aller. La fille a eu des doutes, mais ne pouvait imaginer que sa mère a été assassinée par son père. Reste à signaler que le criminel a été déféré hier jeudi devant le tribunal. Il sera poursuivi pour homicide volontaire avec préméditation. De notre correspondant,Youness SAAD ALAMI

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc