×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 203.440 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 254.995 articles (chiffres relevés le 29/5 sur google analytics)
Affaires

Fès renforce ses liens avec Strasbourg

Par L'Economiste | Edition N°:2666 Le 05/12/2007 | Partager

. Artisanat, assainissement, transport urbain et investissement au menu de la coopération. Un nouvel accord de partenariat signé en avril prochain . Une ligne aérienne Strasbourg-Marrakech-Fès en projet Les relations sont au beau fixe entre Fès et la ville française de Strasbourg. Des deux côtés, les responsables locaux se disent heureux de cette «coopération humaine» qui lie les deux villes. Fabienne Keller et Robert Grossman, respectivement maire et président de la communauté urbaine de Strasbourg, en conviennent. Même son de cloche dans les rangs de la délégation marocaine, menée par Mohamed Laâraqui, chargé des relations internationales au conseil de la ville de Fès, et qui a été reçue la semaine dernière dans la ville française. Cette visite avait pour objectif de renforcer la coopération entre les deux cités. Rappelons que Fès bénéfice, depuis avril 2004, de l’appui de Strasbourg dans divers domaines. Notamment en matière de transport urbain, de la culture et des archives. De fait, Fès a déjà obtenu 23 bus de la ville française. Les échanges ont profité également à l’équipement de la médiathèque du complexe culturel Al Houria et à la formation de bibliothécaires aux méthodes françaises. Aujourd’hui, l’exécutif fassi veut profiter davantage de cette coopération. Son ambition est de s’inspirer du savoir-faire et de la technicité, surtout concernant la formation universitaire, l’assainissement, le patrimoine, la gestion des archives et l’animation culturelle. Sans oublier le design. Dans ce sens, les étudiants de l’Ecole des beaux-arts de la région d’Alsace se pencheront sur le développement de l’artisanat. L’organisation de foires dédiées à ces produits est aussi envisageable. Par ailleurs, le président de la communauté urbaine de Strasbourg propose de créer une liaison aérienne directe entre Fès et Strasbourg en passant par Marrakech. Une idée qui séduit les responsables de la Chambre strasbourgeoise de commerce et d’industrie. Ces derniers se disent prêts à prendre en charge la promotion de cette desserte. Et en matière de développement touristique, des semaines culturelles marocaines devraient être organisées durant l’année 2008 dans la capitale de l’est de la France. Les projets de coopération concernent aussi les domaines social et culturel. Ainsi, l’Agence française de développement (AFD) annonce la pose de branchements d’assainissement et des compteurs au profit des familles démunies. Le domaine universitaire n’a pas été négligé. Les élus de Fès veulent un accord de partenariat avec l’université de Strasbourg. D’autant plus que les échanges dans ce domaine peuvent être hissés à un niveau beaucoup plus important. La création de pôles de compétence, notamment pour la conservation du patrimoine, est à l’étude. «La médina de Fès pourrait ainsi s’ouvrir sur de nouvelles méthodes de sauvegarde», encourage Aziz Filali, président de l’arrondissement de la vieille médina. Il est question d’organiser des forums interculturels, et échanger des livres de recherches entre les universitaires de Fès et ceux de Strasbourg. Les médiathèques et les bibliothèques des deux villes profiteront également de cet échange. La coopération touchera aussi le domaine économique. A ce propos, Ahmed Hajji, président de la CCIS de Fès, qui était aussi à Strasbourg, a invité les opérateurs économiques de la région d’Alsace à venir investir à Fès. Hajji table sur l’attractivité des investissements dans le cadre des déconcentrations de l’industrie strasbourgeoise. A ce propos, le secteur de l’agroalimentaire est considéré porteur pour les entreprises alsaciennes.


Transport de masse

La ville de Fès sera assistée par Strasbourg dans la gestion du transport de masse. Il s’agit de répondre aux besoins de plus d’un million d’habitant. Des études sont en cours pour la mise en service d’un tramway (cf. www.leconomiste.com). Mais auparavant, il faut finaliser le plan de déplacement urbain. Ce dernier devrait être réalisé dès 2009 grâce à un cofinancement entre Fès et Strasbourg et une subvention de l’Agence française de développement. DNES à Strasbourg, Youness SAAD ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc