×
  • L'Editorial
  • Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Courrier des Lecteurs

    Euro: Crédit du Maroc prépare les PME-PMI

    · Le risque de change est atténué

    Par L'Economiste | Edition N°:421 Le 13/01/1999 | Partager

    L'Euro ne concerne pas uniquement les onze pays signataires, c'est aussi l'affaire de leurs partenaires. Pour accompagner les entreprises marocaines, Crédit du Maroc lance un service Euro.

    Dès son lancement, les banques marocaines se sont mises à l'heure de l'Euro. Crédit du Maroc a adapté son service «banque à domicile» (site cdmnet) en intégrant une rubrique Euro qui permet d'accéder à une présentation de la monnaie unique et des différentes étapes de sa mise en place. Le serveur interactif met également à la disposition des clients abonnés les cours de changes et de devises. Le client peut consulter son compte en Euro, ses relevés avec le détail des opérations et un historique allant de 60 à 90 jours. Sur le terrain, le personnel de la banque et ses partenaires ont bénéficié d'une formation de base depuis mai 1998 puis d'un rappel à l'approche de l'échéance du 4 janvier 1999. «Nous avons organisé une dizaine de séminaires en faveur des entreprises dans les principales villes du Maroc afin de démystifier le thème et sensibiliser notre clientèle», explique Mme Rachida Benabdallah, directeur Marketing au Crédit du Maroc. Ces rencontres ont été animées par des experts du Crédit Lyonnais et du responsable de la Direction des Affaires Internationales de la banque. Objectif: être prêt pour répondre aux questions et aux attentes de la clientèle (exportateurs, MRE, étrangers résidant au Maroc notamment).
    Au niveau de la salle des marchés, les opérations en Euro font leurs premiers pas. «Le marché commence à se familiariser, la période de transition se déroule dans de bonnes conditions», affirme M. Jamal Lemridi, directeur central et des Affaires Internationales (DAI). L'équipe de cette direction se tient à la disposition des opérateurs pour expliquer les différentes opportunités qu'offre l'Euro à l'entreprise marocaine et dissiper toute inquiétude ou hésitation. Le passage à l'Euro permettra à l'importateur marocain de gérer un seul risque de change Dirham/Euro pour les onze pays de la zone. Le plus important acquis est la transparence des prix dans l'Euroland. «Nous conseillons à nos clients importateurs de demander, autant que faire se peut, des factures et des devis en Euro à leurs fournisseurs. Ils pourront ainsi comparer les prix plus facilement et faire le bon choix sans devoir passer par le casse-tête de la conversion en plusieurs devises», explique M. Lemridi. Par ailleurs, pour se mettre dans le bain, il est conseillé aux exportateurs marocains d'introduire l'Euro à côté des autres devises dans leurs catalogues et différents supports. Cette souplesse facilite la tâche aux clients européens et «donne une image innovatrice à l'entreprise», précise M. Lemridi.
    Avec l'Euro, le risque de change est moins grand pour le Maroc. Dans le panier des monnaies auquel est indexé le Dirham, les devises européennes sont prédominantes.


    Les étapes à retenir


    Depuis le 4 janvier, les banques acceptent les ordres en Euro. Les exportateurs de biens ou de services marocains ont la possibilité d'ouvrir des comptes en Euro tout en conservant leurs comptes actuels dans les devises des 11 pays de l'Euroland et ce, jusqu'au 31 décembre 2001. Pendant cette période transitoire, le journal de change diffusé par la banque continuera à présenter les cotations des onze monnaies de l'Euroland à côté de l'Euro. Avant le 1er janvier 2002, tout client peut emprunter en Euro ou dans l'une des monnaies de son choix, le taux de référence étant l'Euribor. Début 2002, tous les tableaux d'amortissement des emprunts en monnaie "in" seront convertis en Euro.

    Hanaa FOULANI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc