×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Dossiers

    Enseignement supérieur
    Les manipulateurs d’électroradiologie ont leur école

    Par L'Economiste | Edition N°:1798 Le 25/06/2004 | Partager

    . La formation dure 3 ans et prévoit des stages pratiques. Elle est ouverte aux bacheliers scientifiquesLes branches médicales et paramédicales semblent être un créneau porteur. C’est, en tout cas, ce que laissent croire les nouvelles filières qui sont proposées sur le marché de la formation. Après la kinésithérapie, la prothèse dentaire et les techniques de laboratoires, voilà que les professionnels de l’enseignement supérieur privé lorgnent de nouveaux métiers dans la radiologie, radiothérapie et médecine nucléaire. L’ISMEM (institut supérieur de manipulateurs d’électroradiologie médicale), qui ouvre ses portes à Casablanca la rentrée prochaine, propose ainsi une formation spécialisée de manipulateurs en radiologie, radiothérapie et médecine nucléaire. Les bacheliers scientifiques peuvent y accéder à l’issue d’un test écrit et oral. L’établissement offre une formation sur trois ans au métier de manipulateur qui consiste en l’utilisation et l’exploitation des équipements d’imagerie médicale et de radiothérapie. “Des contacts sont en cours avec l’Ecole des manipulateurs de la Lorraine (Nancy) et l’Institut Gustave Roussy (Villejuif-Paris) pour l’homologation du diplôme de l’ISMEM auprès du ministère de la Santé français”, affirme-t-on auprès de l’ISMEM.La formation, dont la durée est de 3 années, prévoit des cours théoriques à raison de 1.550 heures et des stages pratiques (2.900 heures) au sein du CHU (centre hospitalier universitaire) de Casablanca, des cliniques et des cabinets privés de radiologie et de médecine nucléaire. L’institut est créé à la demande de professionnels de la santé qui ont exprimé un besoin pour ces profils. Celui-ci est dirigé par une équipe de médecins, radiologues, pédagogues, physiciens et gestionnaires professionnels. Pour constituer son corps professoral, l’ISMEM compte sur des enseignants universitaires du CHU de Casablanca et du secteur privé. Les inscriptions seront ouvertes dès juillet prochain. Les cours démarreront en octobre 2004. Les tarifs pratiqués par l’institut sont de 28.000 dirhams par an avec la possibilité d’un règlement trimestriel: 7.500 DH. K.E.H.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc