×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Edition de livres : L'aide française tire les prix vers le bas

Par L'Economiste | Edition N°:222 Le 21/03/1996 | Partager

L'édition des livres en langue française bénéficie d'une aide à la publication. Cette aide est conditionnée par la baisse du prix de vente, l'élaboration d'une ligne éditoriale et répondre à un impératif: accessibilité matérielle et économique.


Huit éditeurs seront présents au Salon du Livre de Paris prévu du 21 au 27 mars. Le stand de 45 mètres carrés où ils exposeront leurs publications est pris en charge par le Bureau du Livre relevant du service culturel, scientifique et de coopération de l'Ambassade de France à Rabat. Cinq auteurs, pris en charge totalement par cette représentation seront du voyage.
Cette initiative s'inscrit dans le cadre des actions que mène le Bureau du Livre pour apporter son soutien au secteur de l'édition marocaine. Sur 350 ouvrages, en langue française, édités en 1995, 35 ont bénéficié de l'aide à la publication accordée par le Bureau du Livre. Le montant de cette aide varie entre 20.000 et 35.000 DH par titre et a profité jusqu'ici à des maisons d'éditions telles qu'Eddif, Toubkal, Laporte, Le Fennec, Belvisi. Cet appui matériel est positivement perçu, particulièrement lorsque le coût de revient d'un livre de 128 pages tiré à 20.000 exemplaires tourne autour de 20.000 DH. "Si ce soutien financier est important, le dialogue l'est davantage. Nous avons un interlocuteur avec qui discuter et qui connaît bien le secteur", précise Mme Leila Chaouni, directrice des éditions Le Fennec dont le catalogue comporte 87 ouvrages où 15 ont bénéficié de cette aide. Pour M. Hervé Vernay, directeur du Bureau du Livre, "L'objectif de cette action est de développer l'accessibilité matérielle et économique du livre de langue française.
Afin de rétablir partiellement cette accessibilité, le Bureau du Livre a donc mis en place depuis six ans un système d'aide à la publication.

La cession des droits

Différentes formules ont été expérimentées, parfois combinées. La première action a consisté à convaincre les éditeurs français à réduire leur tarif à l'importation. Malgré l'érosion du prix d'environ 20%, cette formule a été jugée insuffisante par rapport à la solvabilité des consommateurs, précise M. Vernay.
Les limites de cette formule ont poussé les responsables français à passer à une autre étape. Il s'agit de la cession des droits par laquelle les éditeurs français consentent à abandonner les droits de leurs ouvrages pour des tirages limités pour le Maroc. Les frais de cette action sont pris en charge par le Ministère français des Affaires Etrangères. Pour les trois années écoulées, le nombre de cessions a atteint la centaine, soutient M. Vernay qui cite l'exemple du Goncourt1994: "Six mois après cette distinction, son éditeur a donné le feu vert pour le rééditer à un tarif beaucoup plus inférieur: au lieu de 200 DH, il a été vendu à70 DH." Parfois la cession, jugée insuffisante, est couplée à l'aide à la publication.
Si ces formules d'aide ont soulagé certains éditeurs, elles ont en revanche eu comme effet de faire baisser les prix des livres. "Notre intervention, en terme d'aide à la publication, correspond à près de 10% de la production en langue française, indique M. Vernay. Cette part visant à rétablir l'accessibilité économique a une valeur d'entraînement sur la politique des prix pour les 90% restants. L'éditeur est en effet amené à harmoniser ses prix. Les livres mis sur le marché autour de 60 DH deviennent plus accessibles au large public. Depuis peu, il exige que la contribution de son service soit mentionnée en page de garde de l'ouvrage ayant bénéficié de cette forme de subvention.

Vers une ligne éditoriale

En collaboration avec Eddif, une collection a été entreprise pour éditer les grands classiques de la littérature française afin de les rendre accessibles aux étudiants. Cependant, la prescription a été un obstacle: "Quel enseignant recommande quel livre? se demande M. Vernay. Dans d'autres pays où la prescription est plus claire, le tirage est conséquent. 30.000 exemplaires font automatiquement chuter le prix de vente".
Si cette aide à la publication tire le prix vers le bas, elle contribue également à structurer le marché de l'édition qui n'a pas encore atteint sa vitesse de croisière. "En début d'année, le Bureau du Livre examine, avec les éditeurs qui le souhaitent, une perspective éditoriale pour l'année, soutient M. Vernay. Nous essayons de conditionner ces aides à l'élaboration d'une politique éditoriale". D'ailleurs, ceux qui veulent publier à compte d'auteur sont invités à passer par un éditeur. Selon le Bureau du Livre, ces actions visent à développer un secteur éditorial en langue française,
professionnel, compétent et économiquement viable.
Le critère de sélection des livres devant bénéficier de cette aide reste le marché. Les livres en langue arabe traduits d'ouvrages français bénéficient également de cette aide.

Mohamed.CHAOUI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc