×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Crédit à la consommation
Bon cru des prêts automobiles

Par L'Economiste | Edition N°:2363 Le 18/09/2006 | Partager

. TMIC: Le débat se poursuitL’ascension des activités de crédit à la consommation se poursuit lentement mais sûrement. Preuve en est, les indicateurs affichés par le secteur au terme du premier semestre 2006. Les sociétés de crédit ont produit près de 1,5 milliard de DH d’encours durant les six premier mois de cette année. Ce qui porte les encours globaux à 24,8 milliards de DH, en progression de 6,5% par rapport à la fin de l’année dernière. Mais il faudra attendre la fin de la période de pointe qui s’étale entre août et novembre pour mesurer l’évolution effective du marché. La progression réalisée à fin juin dernier est principalement liée aux crédits affectés, et plus précisément aux crédits automobiles. Les encours de ce produit sont passés de 5,9 à 6,7 milliards de DH, soit plus de 800 millions de DH de plus qu’en fin 2005. Cette performance est le fruit de la bonne prestation des sociétés de crédit à la consommation au salon de l’automobile de Casablanca. La plus importante progression est constatée dans le segment des crédits à l’équipement domestique. Les encours de ce produit ont progressé de 60% à 781 millions de DH, soit près de 300 millions de DH en plus qu’en fin de l’année dernière. Cette progression est principalement liée à la période de Aïd Al-Adha en janvier dernier. Par ailleurs, les crédits non affectés ont évolué dans des rythmes modérés en raison de l’absence de mouvements catalyseurs de la consommation durant cette période. Les encours des prêts personnels ont cru de 213 millions de DH seulement à 16,87 milliards de DH. Quant aux encours du revolving, ils sont passés de 426 à 482 millions de DH à fin juin de 2006. Ces performances interviennent en plein débat autour du fameux taux maximum d’intérêts conventionnels (TMIC) fixé actuellement à 12,9%. D’autant plus que ce plafond réglementaire subit une érosion qui dure depuis des années. Pour résoudre ce problème, les autorités monétaires proposent d’inverser la tendance en fixant un taux plancher qui garantirait une rémunération minimale pour les sociétés de crédit à la consommation. Au sein de l’APSF(1), Les avis divergent. Certains demandent un intervalle étendu de taux qui leur permettra d’adapter les taux aux niveaux de risques et élargir, par conséquent, l’offre à des franges exclues de cette activité (commerçants, intérimaires…). D’autres pensent qu’il n’y a pas lieu à fixer un minimum de taux, mais ils réclament de relever le TMIC pour pouvoir compenser les différents niveaux de risque et offrir des taux abordables à tous les segments de la clientèle. Un troisième courant, plus radical, réclame une libéralisation totale des taux pour laisser libre cours au client pour choisir la formule qui lui convient.N. Sq ----------------------------------------------------------------(1) Association professionnelle des sociétés de financement.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc