×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Contrôle technique des véhicules
Dekra: 3 centres opérationnels d’ici février

Par L'Economiste | Edition N°:2665 Le 04/12/2007 | Partager

. Objectif: en créer 37 d’ici fin 2008. Investissement de 400 millions de DH Dekra concrétise ses engagements. Son action s’inscrit dans le cadre de la réforme globale entreprise par le ministère de l’Equipement et du Transport. Pour rappel, Dekra Automotive France a remporté l’appel d’offres pour la mise à niveau du contrôle technique des véhicules (www.leconomiste.com). Sa filiale marocaine, Dekra Automotive Maroc, basée à Casablanca depuis près d’un an, est chargée de créer ses propres centres (37 en tout) et de rallier les centres indépendants à son enseigne. Le projet nécessitera un investissement de 400 millions de DH dont 70% financés par crédit bancaire et le reste en fonds propres. Aussi, 200 postes de travail seront créés d’ici fin 2008. Deux chefs de centre et 16 agents visiteurs ont déjà été recrutés pour répondre aux besoins des 3 centres en cours d’aménagement: 2 à Casablanca et 1 à Rabat opérationnels dès février 2008. Parallèllement, des consultations sont menées pour d’éventuels partenariats. «Nous arrivons dans un contexte difficile, marqué par l’absence de contrôle proprement dit: absence de liste des points critiques de contrôle et équipements insuffisants. Mais nous offrons la possibilité à tous les centres de nous rejoindre car l’affiliation se fait sans aucun diagnostic préalable», souligne Xavier Landouer, PDG de Dekra Automotive Maroc SA. Selon lui, la formule de partenariat proposée aux gérants répondrait tout à fait à leurs attentes. Ces centres garderont leur autonomie tout en bénéficiant de l’identité de Dekra. Le partenariat consiste en des prestations rendues en échange d’une redevance de 15 DH par visite technique: formation, soutien technique, assistance. Des mesures ont été prises pour inciter les centres à se rallier à Dekra, comme la gratuité des redevances de l’enseigne jusqu’en juin 2008 (coût 10.000 DH). L’opérateur propose aussi de louer des unités mobiles de contrôle en cas de panne. Il s’engage également à effectuer des audits préventifs annuels. Au vu de ces propositions alléchantes, plusieurs indépendants ont déjà effectué le premier pas. Une trentaine pense s’aligner d’ici fin décembre 2007 sur les 90 que Dekra s’est fixé comme d’objectif de fédérer. Par ailleurs, Dekra rappelle l’évolution des taux de non-conformité sur la période 1992 à 2001 en France. La situation a été dressée par l’OTC (Organe technique centrale): pour le freinage, le taux a été réduit des 2/3, celui de la direction de 10 fois, de l’éclairage et signalisation de 8 fois. Les autres paramètres de contrôle ont aussi connu une nette amélioration. Mais ailleurs, et notamment en France, des remises sur l’achat de voitures neuves sont consenties par l’Etat. L’objectif est d’aboutir au rajeunissement du parc automobile. Si bien que le même nombre de victimes a été recensé en France et au Maroc, sauf qu’en France, ce sont 35 millions de voitures en circulation contre 2 millions au Maroc. Et 35% des véhicules circulent à Casablanca, qui ne compte que 15 % des centres techniques du pays. La création de centres en propre par Dekra vient combler l’insuffisance constatée dans certaines régions.


Points critiques de contrôle

EN tout, 10 familles de points sont concernées par le contrôle: identification du véhicule, freinage, direction, visibilité (vitrage, rétroviseur), éclairage et signalisation, liaison au sol, structure carrosserie, équipements (klaxon qui n’a d’ailleurs pas lieu d’être vérifié car il est bien utilisé au Maroc!), organes mécaniques (circuit du carburant), pollution (teneur en CO2). La validation des contrôles donnera lieu à une transmission automatique et sécurisée des données au Centre national d’essai et d’homologation.Jihane Kabbaj

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc