×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Meknès valorise son patrimoine paysager

Par L'Economiste | Edition N°:2665 Le 04/12/2007 | Partager

. Une étude réalisée par l’Agence urbaine. Objectif: réaménager les espaces verts et places publiques LA ville de Meknès se penche sur ses espaces verts. L’action est menée par l’Agence urbaine qui a organisé, le 30 novembre dernier, un atelier autour du thème «Ville et paysage, du concept à l’opérationnalité». Au programme notamment, la présentation de l’étude: «Itinéraire paysager de Meknès» réalisée avec la collaboration de partenaires locaux et représentants de la société civile. «L’objectif est de débattre de thématiques portant sur le développement de l’espace vert», ajoute Abdelhamid Iddin, responsable de la communication à l’Agence urbaine. Les interventions ont par ailleurs fait un rappel du cadre global qui fait de la mise à niveau des territoires une priorité de premier ordre. Celle-ci porte sur le patrimoine historique et naturel et l’identité de Meknès. Il s’agit d’améliorer le cadre de vie et d’assurer son attractivité. Ainsi, diverses études ont été initiées au niveau de Meknès et Ifrane, avec la perspective de les généraliser par la suite à d’autres régions, en tenant compte de leurs spécificités. Pour la capitale ismaélienne, l’étude concerne le plan paysager de la vallée d’oued Boufekrane, la charte architecturale de l’avenue des FAR et l’itinéraire paysager de la ville. Les objectifs affichés sont l’aménagement d’un cadre adéquat à l’épanouissement de l’usage urbain et la revalorisation des espaces verts et places publiques de la ville. L’aire de cette étude s’étend sur les deux pôles de la ville de Meknès, à savoir la ville nouvelle et la médina, en passant par la vallée de Boufekrane. Elle comprend ainsi le jardin de la grande gare, le Riad Parc, la place Istiqlal, la place Cornette, le jardin Sanae Mhidli et les remparts. En fait, cet itinéraire, dont la continuité devrait être assurée par une signalétique appropriée mettant en valeur ses particularités, un marquage au sol ainsi que la continuité visuelle, s’égrène le long d’un chapelet de points forts. Une initiative qui vise à approfondir la réflexion sur la meilleure manière d’intervenir sur des sites sensibles au risque de les dénaturer, de concrétiser les études et assurer leur durabilité. De notre correspondante,Rachida BAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc