×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Comment les quatre architectes lauréats ont pensé l'école rurale

    Par L'Economiste | Edition N°:657 Le 10/12/1999 | Partager

    · Un point commun: Des ressources locales pour monter le projet


    Chakib Lahrichi (1er prix):
    "Un système à deux aspects"
    Le concours de la Fondation BMCE a été lancé d'une manière explicite grâce à un cahier de référence qui en déterminait les conditions. Ce document avait beaucoup de qualités, notamment la clarté et la définition précise des attentes. Dans ce sens, la tâche des architectes a été facilitée. Il fallait donc répondre à l'offre dans un cadre bien défini, à savoir des constructions rurales, un environnement approprié et une optimisation maximale. L'objectif est d'atteindre un coût très bas afin de pouvoir réaliser le projet ambitieux de 1.000 écoles en 10 ans. A partir de ce concours, j'ai proposé non pas un projet, mais un système à deux aspects: organisationnel et cons-tructif.
    Le premier aspect consiste à proposer un organigramme et à dis- poser les différentes composantes de l'école suivant un schéma qui va être retrouvé un peu partout quelle que soit la situation géographique. Le système constructif a une facette variable. C'est-à-dire que par rapport à la situation géographique, une technique ou plusieurs techniques peuvent être utilisées. Ces techniques font appel d'abord aux ressources locales, à savoir les matériaux naturels qui se trouvent à proximité et ensuite humains à travers le savoir-faire des mâalems de la région. A partir de cette démarche, nous allons arriver à concevoir un projet qui prend en considération aussi bien l'environnement que la valorisation des ressources humaines.

    Saïd Mouhcine (2ème prix): "L'élément important est la cour"
    A travers ma participation, j'ai cherché à créer un bâtiment qui répond à une échelle humaine. Mon objectif a été de faire du parcours entre ce que j'appelle moi du "complètement ouvert", c'est-à-dire l'espace de l'enfant et du jeu au "complètement fermé", c'est-à-dire la salle de classe, un passage progressif. Il faut que l'élève ne soit pas choqué une fois dans la salle.
    La particularité de mon projet, c'est la conception d'un R+1 (le rez-de-chaussée plus un premier niveau).
    Le but est de permettre à l'enfant de s'orienter dans l'espace. Le second élément important est la cour. Celle-ci se veut un espace où les villageois peuvent se réunir. C'est leur point de repère.

    Rachid El Andaloussi (3ème prix): "Une architecture marocaine avec un outillage moderne"
    Finalement, on commence à se préoccuper des équipements, des écoles, de l'habitat, bref à porter une réflexion sur le rural. Je pense que le développement économico-social ne peut avoir lieu que par des solutions à ce niveau. L'organisation de ce concours est de ce fait une première.
    Mon projet a essayé de répondre à cette problématique à travers la recherche de solutions appropriées. L'objectif est de trouver un certain langage qui puise ses ressources dans la richesse architecturale marocaine tout en faisant appel à un outillage moderne.
    Cette structure ne demande pas une capitalisation, ni un savoir important, d'autant plus qu'elle se base sur des techniques connues.

    Ronald Cecil Sportes (Prix Etranger): "Le principe est aussi de les doter d'énergies naturelles"
    Le sujet est de développer des écoles dans des zones éloignées et de les gérer de façon autonome. Le principe n'est pas uniquement de les construire avec des matériaux environnants, mais également de les doter d'énergies naturelles pour actionner l'éclairage et les pompes pour l'eau.

    Adil BOUKHIMA

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc