×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Dossiers

    Chaouia-Ouardigha
    Journée économique
    Offensive de charme en direction des investisseurs

    Par L'Economiste | Edition N°:2569 Le 13/07/2007 | Partager

    . Forte présence des investisseurs étrangers. Comment relayer le Plan Emergence au niveau régionalIl a raison, Karim Tazi, président sortant de l’Association marocaine des industries et de l’habillement (Amith). Les potentialités de la région Chaouia-Ouardigha sont peu exploitées. Il n’était d’ailleurs pas le seul à relever ce constat. Certes, la région est connue par sa vocation agricole, mais il n’empêche: elle a des prétentions industrielles. Salah Eddine Mezouar, ministre du Commerce, de l’Industrie et de la Mise à niveau de l’économie, a su parfaitement illustrer cette situation. Partant du fait que la région recèle d’importantes potentialités, il a jugé nécessaire d’en rappeler les actions, d’autant plus qu’il a passé plus d’une dizaine d’années à la tête de l’une des plus grandes unités industrielles locales. Ex-patron de Settavex, Mezouar a su sensibiliser à tout ce que peut offrir cette région. La grande nouveauté, c’est que maintenant les professionnels savent se comporter avec les dossiers. Il n’y a donc plus de grand ni de petit dossier. La démarche est la même. Le rythme des investissements annoncés dans la région en est la preuve. Pour devenir un pôle industriel, il faut savoir se vendre. Peut-être est-ce la mission du nouveau wali Abdechakour Rais. Ce dernier a d’ailleurs tracé le cadre institutionnel dans lequel doit s’effectuer le développement régional. Il passe selon lui par un partenariat public/privé nourri par des ambitions partagées et complémentaires. Dans son intervention, le wali a rappelé que toute action doit être basée sur des engagements réciproques équilibrés et convergents, au bénéfice de l’entreprise et du tissu industriel. «Il nous paraît aujourd’hui impératif que l’industrialisation de la région émane d’une action volontariste, planifiée et non subie. La région Chaouia-Ouardigha doit devenir un pôle de développement à part entière, lance la plus haute autorité régionale. Ce n’est pas un vœu pieux, poursuit-il. La deuxième édition de la Journée économique organisée par le CRI, mardi 10 juillet sous le thème «La région Chaouia-Ouardigha et le plan Emergence», a permis de débattre des atouts forts et des faiblesses de la Région. Heureusement, les atouts forts ont été plus nombreux que les faiblesses. Une journée qui s’est achevée par un ensemble de recommandations. Les dernières préconisent entre autres de développer la région en tant que pôle industriel à fort potentiel «clusters» industriels avec des avantages comparatifs et compétitifs lui permettant de se positionner en vue de capter sa part d’investissement.La journée fut aussi une excellente fenêtre pour exposer les résultats de l’enquête concernant le climat régional des affaires, à travers notamment le baromètre d’attractivité initié par le CRI auprès d’un échantillon d’entreprises opérant dans la région, et celle réalisée conjointement par le CRI et l’Usaid sur le contexte régional de la création d’entreprise. L’analyse des résultats préliminaires de cette enquête a révélé que la Région de la Chaouia-Ouardigha se trouve aujourd’hui parmi les mieux placées du Royaume, notamment grâce à la fluidité du commerce frontalier, la facilité de créer une entreprise; d’obtenir des permis liés à la construction, de transférer un titre de propriété, et la volonté réelle des responsables de la Région d’améliorer le climat des affaires et de l’investissement. Cet événement a vu la participation d’éminentes personnalités et de professionnels des secteurs privé et public nationaux et étrangers et a permis également de viser de prés les secteurs-clé du Programme Emergence, aussi bien en plénière, que dans l’enceinte notamment, de cinq tables rondes prévues à cet effet (textile, agro-alimentaire, offshoring, automobile et l’Industrie chimique et parachimique). Ces ateliers thématiques ont été animés par des professeurs universitaires et différents opérateurs, spécialiste et professionnels du paysage économique national, et ce par rapport à des problématiques spécifiques posées pour chacun des secteurs choisis.


    Pour les mois à venir

    Ce ne sera pas fait dans un an mais dans trois mois, Salah Eddine Mezouar, ministre de Commerce, de l’Industrie de la Mise à niveau économique, a été direct. Une étude pour la réalisation du futur pole industriel et commercial de la région Chaouia-Ouardigha ne va pas dépasser 3 mois l’étude à laquelle s’associée la CGEM doit en principe définir les contours des futurs projets en délimitant l’apporté. Choix des filières des localités et aussi définition des offres de valeurs en sont des pièces maîtresses. D’autres conventions ont été signées à la l’occasion de la Journée économique régionale pour la protection de l’environnement pour permettre une plus large coopération entre les différents services concernés. Des sociétés du privé seront ainsi appelées à veiller au respect de l’environnement.Les recommandations issues de cette deuxième édition de la Journée économique ont mis également l’accent sur la nécessité pour la région de capitaliser sur la Vision 2015 de développement économique et social. A rappeler que les objectifs fixés pour l’organisation de cette journée ont été atteints, notamment la présentation des potentialités économiques de la région auprès des investisseurs nationaux et étrangers. L’intégration de la région dans le Programme Emergence pour l’industrie et le programme Rawajl pour le commerce intérieur. La finalité de cette convention est de renforcer le positionnement compétitif de la Région au niveau national et international en capitalisant sur ses principes déterminants d’attractivité en vue d’attirer des investissements créateurs de richesse et d’emplois à forte valeur ajoutée. A. Ech.

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc