×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Bourse: L'effet des grosses capitalisations

Par L'Economiste | Edition N°:967 Le 28/02/2001 | Partager

La bourse a, pour la deuxième séance consécutive, clôturé en hausse tirée par les grosses capitalisations. L'indice a pris 0,24% à 711,86 ramenant la performance annuelle à 8,12%. Les volumes se sont rétrécis par rapport à la veille. Le marché central a totalisé un chiffre d'affaires de 187 millions de DH dopé essentiellement par Wafabank (19%) et l'ONA (15%). Les plus fortes variations à la hausse ont été du lot d'Eqdom (5,60%), Brasseries du Maroc (5,33%) et la BMCI (3,05%). La bancaire commence petit à petit à récolter les fruits des bons résultats annoncés la semaine dernière. Du côté des baisses, c'est Crédor qui en a enregistré la plus haute (-5,99%). Six opérations ont transité par de gré-à-gré totalisant un volume transactionnel de 76 millions de DH). Côté news, les milieux financiers ne parlent ces derniers temps que de la future introduction. Unimer sera ainsi la première société à se jeter à l'eau après la crise vécue par la place. L'introduction se fera sous forme d'augmentation de capital par souscription en numéraire de 110.000 actions dont 99.000 actions au prix de 680 DH et 11.000 réservées au personnel du groupe au prix de 578 DH. La période de souscription s'étend du 12 au 16 mars 2001. Cette levée de fonds permettra à Unimer de financer les différents projets de développement et bénéficier d'un supplément de rentabilité grâce à l'exonération fiscale. Ces projets pouvaient être financés sur les fonds actuels d'Unimer, aussi le choix de l'introduction a-t-il été principalement dicté par des considérations d'ordre qualitatif.


Les marchés américains dans le rouge

La Bourse de Paris a terminé en hausse de 0,42% mardi, l'indice CAC 40 s'établissant à 5.437,76 points. L'indice vedette parisien avait terminé lundi sur un gain de 1,73% à 5.415,10 points. Même tendance sur Londres, la bourse a clôturé en hausse de 0,41% à 5.941 points. Sur les marchés américains, les principaux indices s'enfonçaient dans le rouge peu après la publication de l'indice de confiance des consommateurs américains. A 15h25 GMT, le DJIA, principal indice de Wall Street, reculait de 0,43% à 10.596,25 points tandis que l'indice composite du Nasdaq baissait de 1,78% à 2.267,34 points. Le SP 500, indicateur favori des gestionnaires de portefeuilles, reculait lui aussi de 0,40% à 1.262,52 points. Le DJIA et le Nasdaq ont regagné du terrain par rapport à leur plus bas niveau depuis le début de la séance atteint quelques minutes après la publication d'un indice de confiance au plus bas depuis plus de 4 ans. L'indice de confiance des consommateurs américains dans les conditions présentes et futures de l'économie, établi par le Conference Board, a chuté de 9 points en février pour s'établir à 106,8 contre 115,7 en janvier (chiffre révisé). Nombre d'économistes jugent toutefois que malgré le ralentissement marqué de l'économie, il n'y a aucune raison de précipiter l'assouplissement de la politique monétaire après les deux baisses d'un demi-point opérées par la Banque centrale américaine en janvier. F. T. (AFP)

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc