×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Bon cru 2003 pour Lafarge Maroc

Par L'Economiste | Edition N°:1738 Le 01/04/2004 | Partager

. Coup d'accélérateur à la modernisation des outils de production. 2,5 milliards de DH d'investissement sont prévus pour la période 2004-2008«Tout laisse à croire que l'année 2004 verra le mouvement de croissance qui porte le marché du ciment depuis trois ans, se prolonger», a souligné Jean Marie Schmitz, administrateur-directeur général de Lafarge Maroc lors de la présentation des résultats annuels, mardi 30 mars. Ces derniers sont les plus élevés de l'histoire du cimentier au Maroc. Ainsi les comptes consolidés de Lafarge Ciments font état d'un chiffre d'affaires en hausse de 12,3% à 2,986 milliards de DH, d'un résultat brut d'exploitation s'établissant à 1,386 milliard de DH. Et enfin d'un résultat net consolidé de l'ordre de 784 millions de DH en croissance de 13,6% par rapport à 2002. Et les perspectives pour les années à venir ne sont que meilleures en dépit d'une concurrence interne des plus rudes et de la baisse attendue des droits de douane. «Le fait que Lafarge Maroc soit implantée dans différentes régions du Maroc est un atout de taille», explique Schmidt. En effet, sa présence dans le Centre et le Nord lui confère un avantage certain, vu l'importance du transport dans la structure des coûts. Toutefois, les menaces d'une concurrence interne et externe incitent le cimentier à donner un coup d'accélérateur à la modernisation de ses outils de production. Ainsi, en dehors du démarrage de l'usine Tétouan II, qui a coûté la bagatelle de 1,2 milliard de DH (www.leconomist.com) le cimentier va donner le coup d'envoi à un autre investissement afin d'anticiper la croissance du marché. La nouvelle capacité, de 900.000 tonnes, sera installée dans la région de Casablanca à travers le doublement de la deuxième ligne de Bouskoura. Ce dispositif, opérationnel à partir de début 2006, portera la capacité globale de Lafarge Maroc à 5,5 millions de tonnes.Par ailleurs, un nouveau métier sera développé avec l'installation sur l'ancien site de Tétouan d'une ligne de fabrication de chaux industrielle. Cette unité sera opérationnelle dans le courant du second trimestre 2004. Les bons résultats enregistrés sont principalement dus à une croissance exceptionnelle des ventes de l'ordre de 9,1% ainsi qu'une augmentation du prix moyen de vente. Et ce, en dépit des surcoûts générés par le prolongement de l'activité de l'ancienne usine de Tétouan et du retard du démarrage des ventes à partir de Tétouan II. La progression des résultats sociaux de Lafarge Ciments est un peu supérieure à celle enregistrée par l'activité cimentière globale. Ainsi, le chiffre d'affaires progresse de 14,6%, passant de 2,024 milliards de DH à 2,321 milliards de DH. De son côté, le résultat brut d'exploitation progresse de 16,2% s'établissant à 1,203 milliard de DH. Quant au résultat net social, il s'accroît de 22,6% à 699 millions de DH. Un dividende de 75 DH par action sera distribué pour l'exercice 2003, en progression de 25% par rapport à 2002. Ce qui représente 51% du résultat social de la société. Le reste sera utilisé pour le financement d'un ambitieux programme d'investissements de l'ordre de 2,5 milliards de DH pour la période 2004-2008.


Redéploiement réussi

Par ailleurs, le plan de redéploiement du personnel de l'ancienne cimenterie de Tétouan I a été une réussite selon le management de Lafarge. Ainsi, sur les 121 personnes qui ne pouvaient être redéployées sur un autre site du cimentier, 10 ont trouvé un emploi salarié, les 111 restants ont créé leur propre activité dans différents domaines avec l'aide de Lafarge. Pour assurer la viabilité des projets, le cimentier assure pendant deux ans leur accompagnement. F. T.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc