×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Béni-Mellal: Le parc Tamegnounte toujours pas achevé

Par L'Economiste | Edition N°:2580 Le 31/07/2007 | Partager

. Sa réhabilitation a nécessité 6 millions de DH. L'arrêt des travaux suscite la rumeurAPRÈS la rénovation du parc de la source d’Aïn Asserdoune, c’est au tour de la vallée de la source Tamegnounte, située au niveau de l’ancien pont qui mène à la wilaya, de bénéficier du programme de réhabilitation des espaces verts lancés dans la ville de Beni Mellal (cf :www.leconomiste.com). Un projet auquel a été allouée une enveloppe budgétaire de 6 millions de DH. Il s’agit d’un parc de 4 hectares retenus sur les 62 hectares topographiés et reliant les deux sources.Un forage de 80 mètres de profondeur a pu amener une capacité d’eau de 30 litres/seconde pour l’entretien des plantes d’ornement ainsi que la mise en activité de cascades artificielles. Des buttes agrémentées de différents tapis d’espèces florales égayent déjà le regard. Les petites dunes gazonnées ajoutent une touche de fraîcheur. Les margelles comme celles de Aïn Asserdoune sont de couleur grenat et bordent harmonieusement les allées. Des allées parsemées de bancs mais apparemment pas encore terminées. En effet, si une partie des travaux semble achevée, le chantier est à l’arrêt. Des trous béants attendent depuis des mois la plantation d’arbres et les bassins d’eau ne sont toujours pas finis. En fait, le temps s’est arrêté et une population nombreuse vient chaque soir constater avec amertume la tournure du projet. Le parc est loin d’être inauguré. Pourtant, son ouverture ferait le bonheur des habitants qui aspirent à ce que leur ville soit agréable à vivre. Les activités de loisirs sont peu développées et les grosses chaleurs qui sévissent sur la région depuis le début de l’été ajoutent à la morosité ambiante. L’ouverture d’espaces de loisirs et de détente pourrait donner un nouveau souffle à la destination. Certes, des efforts sont menés pour promouvoir des niches écotourisitiques mais cela ne suffit pas. Il faut que la ville soit plus animée. Des actions de promotions (comme l’organisation de festivals) devraient être plus importantes. Aussi personne ne comprend pourquoi les travaux de réaménagement du parc Tamegnounte sont bloqués. Le mutisme des autorités compétentes donne lieu aux plus folles rumeurs. Chacun y va de sa version appuyée par des «sources bien informées ou proches du dossier». Certains n’hésitent pas à parler de malversations. Mais pour l’heure rien n’est encore prouvé.De notre correspondant,Salah PHILIPPE

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc