×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

AWB: 2e emprunt obligataire en moins d’1an

Par L'Economiste | Edition N°:2803 Le 20/06/2008 | Partager

. 10.000 obligations à 100.000 DH . Souscriptions du 25 au 27 juinFINANCER les projets de développement à l’international d’Attijariwafa bank. Tel est l’objectif principal de l’emprunt obligataire subordonné non coté, dont elle vient d’obtenir le visa, il y a 2 jours. Ce n’est pas moins d’1 milliard de DH de fonds qui va être levé, soit 10.000 obligations au prix unitaire de 100.000 DH. Cette manne doit permettre à l’institution, «sans altérer ses fonds propres réglementaires actuels», de renforcer sa présence au Maghreb et d’accroître ses activités en Afrique Centrale et Occidentale. Les capitaux collectés à travers cette opération seront classés parmi les fonds propres complémentaires de la banque conformément au Plan comptable des établissements de crédit (PCEC).L’émission est exclusivement réservée aux investisseurs institutionnels de droit marocain (OPCVM, établissements de crédit, compagnies d’assurance, CDG, etc.). «Cette limitation a pour objectif de faciliter la gestion des souscriptions sur le marché primaire», est-il indiqué dans la note d’information. Et d’ajouter, «tout investisseur désirant acquérir les obligations pourra s’en procurer sur le marché secondaire». Rappelons que cet emprunt est le second à moins d’un an d’intervalle. Attijariwafa bank avait alors fait appel à un emprunt pour le même montant. Dans le détail, les titres seront dématérialisés par souscription à Maroclear (le dépositaire central). De plus, ils seront inscrits en comptes auprès des affiliés habilités et auront une forme juridique «au porteur». La période de souscription s’étale sur 3 jours à partir de mercredi 25 juin. Portant sur une maturité de 5 ans à compter de la date de jouissance des titres le 2 juillet, l’emprunt est soumis à un taux nominal fixe de 4,6%. «Cet intérêt est déterminé par référence à la valeur de marché des bons du Trésor à 5 ans interpolée par leur courbe secondaire au 5 juin 2008, soit 3,95% augmenté d’une prime de risque de 65 points de base», explique-t-on au sein du syndicat conseil. Les intérêts seront servis annuellement aux dates anniversaires de celle de jouissance de l’emprunt. «Leur paiement interviendra le jour même ou le 1er jour ouvrable suivant le 2 juillet si celui-ci n’est pas un jour ouvrable». Les intérêts des obligations subordonnées cesseront de courir à partir du jour où le capital sera mis en remboursement par la banque. «Aucun report des intérêts ne sera possible dans le cadre de cette opération», est-il précisé dans la note d’information. Le ton est donné. La guerre vers l’international est bel et bien lancée.

Mode de remboursement

LE remboursement du principal de l’emprunt se fera «in fine». Cependant, en cas de fusion, scission ou apport partiel d’actif d’Attijariwafa bank pendant la durée de l’emprunt, qui devrait entraîner la transmission du patrimoine au profit d’un tiers, «les droits et obligations seront automatiquement transmis à l’entité juridique substituée», assure-t-on auprès d’Attijariwafa bank. Par ailleurs, la banque ne prévoit pas de remboursement anticipé, pendant toute la durée de l’emprunt. En revanche, elle se réserve le droit de procéder, avec l’accord préalable de Bank Al-Maghrib (BAM), à des rachats d’obligations sur le marché secondaire dans les conditions légales. Une fois rachetées, les obligations ne pourront être annulées qu’après l’accord de BAM. De même, le remboursement anticipé ne peut donner lieu au versement par la banque d’une indemnité compensatrice aux porteurs de ces titres. En outre, CDG Capital s’engage à une garantie de bonne fin à hauteur de 700 millions de DH.M. A. B.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc