×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Dossiers

Attentats de Casablanca
Rabat se saisit de l'affaire

Par L'Economiste | Edition N°:1527 Le 28/05/2003 | Partager

. Tous les prévenus, sauf trois kamikazes, ont été installés dans la prison civile de Salé. A ce stade, ils n'ont pas encore d'avocats . Le ministère de la Justice assure qu'ils auront un procès équitableUn grand groupe d'accusés est toujours entendu par le juge d'instruction près la Cour d'appel de Rabat. C'est lundi matin que les premiers d'entre eux ont commencé à défiler devant le magistrat. Les prévenus sont, par ailleurs, régulièrement interrogés par les services de sécurité, notamment à Témara.La compétence de la Cour d'appel de Rabat dans cette affaire n'est pas fortuite. Le code de procédure pénale donne le droit de changer de juridiction territoriale dans les affaires où la sûreté nationale est menacée. Cette disposition a été maintenue par la dernière loi antiterroriste qui octroie, expressément, la compétence à la Cour d'appel de Rabat dans toute affaire de terrorisme.Officiellement, le nombre des prévenus n'a pas été divulgué. Toutefois, des sources proches de l'affaire parlent d'une cinquantaine de personnes, hommes et femmes. Ils sont poursuivis, notamment pour constitution d'une bande criminelle, atteinte à la sécurité intérieure de l'Etat, sabotage, meurtre avec préméditation, dommage intentionnel causant blessures et invalidité permanente, et participation.Le ministère de la Justice a par ailleurs affirmé que les accusés ont été installés dans la prison civile de Salé. Deux pavillons leur ont été spécialement consacrés. Comme dans toutes les affaires de ce genre, et pour des raisons de sécurité évidentes, ceux qui sont accusés de terrorisme ne sont jamais mêlés aux autres détenus de droit commun.A ce niveau de la procédure, aucun prévenu ne dispose d'un avocat. Selon le ministère de la Justice, toutes les dispositions seront prises pour leur assurer un procès équitable. Pour ce faire, dès que le procès sera ouvert, les prévenus obtiendront une assistance judiciaire. Il s'agira pour le tribunal de leur désigner d'office un ou plusieurs avocats.Par ailleurs, la chasse à l'homme se poursuit un peu partout au Maroc. Selon des témoins oculaires, les services de sécurité auraient découvert des explosifs dans les poubelles d'un immeuble dans une avenue de la capitale. L'un des appartements appartiendrait à un célèbre bijoutier juif de Rabat. Contactées par L'Economiste, les autorités policières n'ont pas confirmé cette information. Pourtant, plusieurs garçons de café situés près de l'immeuble en question auraient été entendus par les policiers.En outre, une plaque d'immatriculation d'un véhicule appartenant à la délégation de l'Union européenne aurait été subtilisée. Selon des sources sécuritaires, les voleurs auraient certainement l'intention d'utiliser cette plaque pour commettre un «grave délit«. Toujours selon les mêmes sources, les voleurs avaient l'intention de subtiliser la plaque d'un des véhicules de l'ambassade américaine qui portent tous le numéro «17« suivi d'un autre chiffre. Mais par confusion, la plaque volée est celle d'une voiture de la délégation de l'UE et porte le numéro «62« suivi du «17«.


Les kamikazes restent à Casablanca

Selon le ministère de la Justice, seuls les trois kamikazes appréhendés après les attentats du 16 mai dernier seront poursuivis à Casablanca par la Cour d'appel. Or, tous les autres prévenus ont été déférés vers la Cour d'appel de Rabat. Jusqu'à présent, on ignore pourquoi la justice a fait une distinction entre les kamikazes et les autres. Ces derniers étaient éventuellement des «projets de kamikaze«.Abdelmohsin EL HASSOUNI

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc