×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Dossiers

Attentats de Casablanca
El Khammal, un avocat brillant

Par L'Economiste | Edition N°:1527 Le 28/05/2003 | Partager

. La famille El Khamal a perdu deux êtres chers, le père et le fils Né en 1954 à Tétouan, de formation juridique, Abdelwahed El Khamal a poursuivi toutes ses études universitaires à Rabat. Après un bref passage à l'ENA, il décide d'emboîter le pas à son frère aîné, lui-même avocat. Il intègre les barreaux et s'installe à Casablanca. Avocat très brillant, il exerçait son métier avec zèle parfois même au détriment de sa famille. Sa journée commençait à 6 heures du matin et s'achevait à 21 heures. Le personnel de son cabinet assure que la quasi-totalité des dossiers traités étaient gagnés. Ceux qui le connaissent associent son nom à une passion pour son métier qu'il prenait trop au sérieux. Une flamme ressort du témoignage de sa femme Souad. Elle affirme que son mari idolâtrait son travail à un point incroyable. «Ce n'était pas uniquement une source pour subvenir aux besoins de sa famille. Mais mon mari s'affirmait à travers son travail«, raconte-t-elle d'une triste voix. La responsabilité familiale était reléguée à Souad qui veillait à dispenser à ses enfants avec soin une éducation moderne et équilibrée. Le défunt partageait ses rares moments de repos avec ses enfants. La complicité du couple est d'ailleurs apparente dans la façon dont la petite Safaâ parle de son père et son frère. La fluidité de son discours traduit la flexibilité du père. Cette jeune fille, âgée à peine de 14 ans, ressent un profond chagrin. Le discours qu'elle produit pour décrire les êtres les plus chers est pertinent. Des mots qui frappent par la force de leur charge symbolique. Attentif et soucieux pour l'avenir de ses enfants, El Khamal attendait avec impatience que son fils Taïb obtienne son baccalauréat pour lui passer le flambeau. Elève modèle, Taib avait déjà tracé les grandes lignes de son avenir. Mais, malheureusement la mort a séparé le père du fils. H. K. A.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc