×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Approvisionnement des hôpitaux en médicaments: La réforme est enclenchée

Par L'Economiste | Edition N°:951 Le 06/02/2001 | Partager

. Le ministre de la Santé a annoncé l'élaboration d'une charte nationale du secteur Urgence! La réunion de M. Thami El Khyari, ministre de la Santé, avec le corps médical public, tenue hier à Rabat, avait l'allure d'un rappel à l'ordre. Assainissement de la profession, rationalisation des moyens, réforme des établissements hospitaliers, refonte des services ambulatoires… M. El Khyari a choisi ses mots pour tirer la sonnette d'alarme. “Malgré quelques frémissements d'amélioration, je ne suis pas satisfait de l'état du secteur”. Et d'ajouter: “J'ai l'impression que certains qualifient mon discours de circonstance ou politique. Qu'ils se détrompent. Le changement aura lieu avec ou sans eux!” a martelé le ministre. Le circuit d'approvisionnement des médicaments est au centre de la réforme. Beaucoup d'utilisateurs se plaignent de la non-disponibilité des médicaments. Un nouveau dispositif sera mis en place. Les achats seront regroupés pour éviter la variation des prix et garantir l'approvisionnement réel des patients. Au sein du ministère et dans les délégations, la gestion des médicaments sera séparée des autres produits sanitaires (lits, draps...). Par ailleurs, Berrechid sera l'unique lieu de stockage et de distribution des médicaments. Un pharmacien chargé du suivi et du contrôle de leur utilisation sera recruté dans chaque région. Le nouveau dispositif sera accompagné d'une batterie de mesures. Des registres seront ainsi établis dans les hôpitaux pour évaluer le nombre des patients et des consultations. Pour plus de transparence, les patients seront interrogés sur la provenance des médicaments (achetés ou gratuits). Les produits achetés par l'Administration auront un emballage spécifique, facilement identifiable. Un carnet de santé familial, qui dresse l'état sanitaire de toute la famille, sera aussi distribué aux utilisateurs. Il y a quatre mois, le ministère avait demandé à ses délégués provinciaux de remettre des rapports sur l'état sanitaire de leur région. Quelque 52 rapports sont parvenus au ministère contre un total attendu de 71. “S'ils ne remettent pas le rapport à leur ministre, qu'est-ce qu'ils ne font pas avec les citoyens?” s'est interrogé M. El Khyari. “Une première étude des documents transmis fait état de la prédominance des revendications. C'est inadmissible. Le personnel ne peut pas se cacher derrière le manque des moyens”, ajoute-t-il. Un autre chantier est ouvert. Une commission nationale composée de tous les intervenants du secteur s'attellera dans les jours à venir à l'élaboration d'une charte nationale du secteur. Le rapport sera prêt l'été prochain. Nadia LAMLILI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc