×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 173.579 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 213.013 articles (chiffres relevés le 31/5 sur google analytics)
International

Appels à la mobilisation face aux risques de récession

Par L'Economiste | Edition N°:2882 Le 16/10/2008 | Partager

. Les marchés financiers sont retombés dans le rouge. L’Inde, le Brésil et l’Afrique du Sud fustigent les pays richesL’Union européenne tentait mercredi 15 octobre de généraliser à ses 27 membres la thérapie de choc mise au point par l’Eurogroupe, alors que le spectre de la récession cristallise les inquiétudes et accroît la pression pour renforcer la coopération internationale. Les milliards de dollars, déjà mobilisés par les Européens et les Américains pour soutenir les banques, ont réussi à éviter le pire sur les marchés boursiers qui restent cependant très nerveux.Après deux jours euphoriques, les marchés financiers sont pour la plupart retombés dans le rouge mercredi. La Bourse de Paris s’enfonçait encore dans le rouge hier, le CAC 40 perdant 5,03%. Londres abandonnait 4,27%, Francfort 3,77% et l’Eurostoxx 50 3,33%. La Bourse de New York se repliait dans les premiers échanges, le Dow Jones cédant 1,96% et le Nasdaq 2,10%.Au moment où la récession menace, les appels à réformer la finance mondiale se multiplient. Et les Etats-Unis, jugés responsables de la crise, sont plus que jamais montrés du doigt. Mercredi matin, le président de la Commission européenne José Manuel Barroso et le Premier ministre britannique Gordon Brown ont exhorté Washington à une plus grande coopération internationale pour améliorer la surveillance du système financier. «Une priorité urgente est de renforcer la coordination au niveau international et particulièrement avec les Etats-Unis», a insisté Barroso, avant l’ouverture d’un sommet de l’UE à Bruxelles.Décidés à maintenir leur cohésion, les dirigeants de l’UE se réunissent mercredi et jeudi 16 octobre afin de tenter de généraliser aux 27 pays membres le plan d’aide massif aux banques de près de 2.000 milliards d’euros décidé dimanche dernier par les 15 pays de la zone euro et le Royaume-Uni.Selon un projet de déclaration, les Européens s’apprêtent à entériner la création d’une «cellule de crise financière», réunissant les présidents de la BCE, de la Commission européenne, de l’Eurogroupe et du Conseil européen, que les gouvernements pourraient appeler à tout moment en cas de difficulté.La Commission européenne a proposé de relever de 20.000 à au moins 100.000 euros, d’ici un an, le montant minimum de garantie bancaire des particuliers dans l’UE. Cette proposition va au-delà des 50.000 euros sur lesquels les ministres européens des Finances s’étaient mis d’accord la semaine dernière.A New-Delhi, l’Inde, le Brésil et l’Afrique du Sud, réunis hier en sommet, ont fustigé les pays riches pour avoir provoqué la crise financière mondiale.


Plans sociaux

Aux Etats-Unis, les entreprises commencent à lancer des plans sociaux. L’allemand Daimler a annoncé 3.500 suppressions d’emplois en Amérique du Nord et l’américain Pepsico 3.300. Un signal inquiétant alors que le nombre de «coupons d’alimentation» distribués aux plus pauvres dans ce pays a approché un record cet été, avec quelque 29,05 millions d’Américains concernés. Le Premier ministre français François Fillon a évoqué une crise «profonde» et «exceptionnelle», avouant craindre «une panne de croissance» pour la France l’an prochain, avec des «conséquences» sur l’emploi. Les ventes de voitures neuves ont plongé en Europe de 8,2% sur un an en septembre, atteignant leur niveau le plus bas depuis 10 ans.Au Royaume-Uni, le chômage a enregistré sa plus forte hausse en 3 mois depuis 1991, atteignant son niveau le plus élevé depuis 2000. Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc