×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

L’armée US annonce la mort du n°2 d’Al-Qaïda

Par L'Economiste | Edition N°:2882 Le 16/10/2008 | Partager

. Le Marocain Abou Qaswara avait suivi un entraînement en Afghanistan . Il dirigeait «les terroristes étrangers»LE numéro 2 d’Al-Qaïda en Irak, le Marocain Abou Qaswara, a été tué lors d’une opération de la coalition à Mossoul, un bastion du réseau dans le nord de l’Irak, a affirmé mercredi 15 octobre l’armée américaine qui a infligé dernièrement plusieurs revers sérieux à Al-Qaïda.«Abou Qaswara, connu également sous le nom d’Abou Sara, était le responsable d’Al-Qaïda pour le nord de l’Irak», ajoute l’armée américaine, précisant qu’il était de nationalité marocaine et avait des liens de longue date avec le fondateur d’Al-Qaïda en Irak, Abou Moussab al-Zarqaoui, tué en juin 2006. Selon le commandement, des soldats américains ont investi un immeuble de Mossoul où se cachaient des «terroristes». Ils y ont été accueillis par des tirs. «Les forces de la coalition ont riposté en état de légitime défense, tuant 5 des terroristes. Il a été déterminé plus tard que l’un d’entre eux était Abou Qaswara», selon le communiqué.D’après l’armée américaine, Abou Qaswara avait suivi un entraînement en Afghanistan avant de venir en Irak où il dirigeait notamment «les terroristes étrangers». «Ces terroristes étrangers ont été responsables de plusieurs attentats suicide contre des civils irakiens à Mossoul et à Tal Afar», souligne l’armée américaine. Mossoul, qui abrite plus de 1,5 million d’habitants sunnites, chiites, chrétiens et kurdes, est considérée par le commandement américain comme l’épicentre de l’action des partisans en Irak d’Oussama ben Laden, repoussés en 2007 de Bagdad et de l’ouest du pays. Ni sa mort ni les informations délivrées à son sujet par les Américains n’ont pu être confirmées de source indépendante ou par Al-Qaïda.La mort présumée de Abou Qaswara intervient après l’annonce le 4 octobre de la disparition d’un des principaux chefs d’Al-Qaïda à Bagdad, Maher Ahmad al-Zoubaïdi. Il était accusé par les Américains d’avoir planifié et organisé entre 2006 et 2007 des attaques au mortier et attentats à la voiture piégée dans le quartier chiite de Sadr City, dont l’un avait fait plus de 200 morts le 23 novembre 2006.Al-Qaïda a subi de nombreux revers en Irak depuis 2007. Le réseau a été considérablement affaibli par une stratégie de contre-insurrection de l’armée américaine jouant sur la lassitude des sunnites face aux violences islamistes et leur ralliement à l’armée américaine.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc