×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    Aller en bourse pour sa mise à niveau

    Par L'Economiste | Edition N°:924 Le 26/12/2000 | Partager

    . La capitalisation boursière a enregistré une performance grâce à la privatisation. La performance historique des OPCVM est meilleure que celle des autres produits en raison des incitations fiscales«Les OPCVM monétaires offrent la maturité minimale d'un jour, n'ont pas de problème de date de valeur et leur liquidité est garantie«, indique M. Mohamed Mekouar, PDG d'Upline Capital Management. C'était lors d'une conférence organisée par l'Association Marocaine des Ingénieurs Supélec, qui regroupe les anciens élèves et ingénieurs diplômés de l'Ecole Supérieure d'Electricité. Le débat était l'occasion de présenter les produits de la bourse comme atout de la mise à niveau de l'entreprise. La performance historique des OPCVM est supérieure aux autres produits en raison des incitations fiscales (personnes physiques), avec 20% d'imposition sur la plus-value contre 30% pour les autres produits. Le monétaire présente quant à lui la non-garantie d'un taux fixe. Il est théoriquement composé d'instruments de maturité inférieure à une année. Il s'agit de bons du Trésor, de bons de sociétés de financement et des billets de trésorerie. La croissance des volumes des indicateurs et la capitalisation boursière ont connu une performance grâce à la privatisation. Pour M. Driss Bencheikh, directeur général de la Bourse de Casablanca, l'objectif est de recruter massivement de nouveaux émetteurs. Ceci doit être accompagné d'une démarche commerciale, une campagne de communication et une incitation fiscale spécifique. A court terme, il s'agit de mettre en place de nouveaux produits de couverture (taux et actions), de compartiments (grands projets et capital de développement) et d'épargne (PEA, PEP).La clientèle cible est composée d'institutionnels, les offices, les PME/PMI et les personnes physiques. C'est à l'épargnant de prendre le risque avec la mise à niveau. Il peut accéder à ce marché avec des ressources internes ou externes (augmentation du capital, l'endettement à travers la population d'épargnants ou le concours bancaire). Selon M. Abdessamad Issami, directeur du pôle Ingénierie financière d'Upline Securities, les diverses alternatives de financement servent à lancer des projets et renforcer les fonds propres de l'entreprise. Il s'agit du concours bancaire, du placement privé, l'émission de dettes et l'introduction en bourse. Cette dernière, souligne M. Issami, renforce l'image de marque de la société, offre la liquidité du titre, la valorisation du patrimoine des actionnaires, le maintien de la capacité décisionnelle et l'éclatement des nouveaux actionnaires. Il existe toutefois quelques inconvénients, notamment la solidité financière minimale, la transparence, la gestion du cours en bourse et l'écartement de certains projets rentables.


    Financement des start-up

    Le groupe Upline a créé un fonds d'investissement au service des technologies de l'information, nommé Upline Technologies. Selon M. Anas Alami, responsable d'Upline Technologies, ce fonds offre le financement de sociétés à fort potentiel de croissance, opérant dans le secteur des technologies de l'information et des télécommunications, notamment celles orientées vers l'export. S'ajoute l'allocation des ressources selon trois types d'investissement: la start-up (50%), la société en phase de développement (30%) et les sociétés cotées (20%). Les secteurs privilégiés sont notamment le software, les télécommunications, l'Internet et l'Intranet et l'électronique/automatique. F. Z. T.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc