×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    Bourse: Marché stagnant

    Par L'Economiste | Edition N°:924 Le 26/12/2000 | Partager

    L'indice général a terminé la semaine sur une légère baisse après huit séances consécutives de hausse. Les opérateurs hésitent à prendre position sous l'effet de la poursuite du mouvement vendeur des petits porteurs et l'accentuation de celui de rachat chez les OPCVM. Un scénario relatif à une possible reprise à court terme a été invalidé, selon Wafa Bourse, en raison du franchissement de la ligne à 700 points. L'ensemble des indicateurs techniques sont au rouge. Les analystes escomptent une poursuite de la baisse vers la zone des 640-650 points avant de repartir à la hausse en début d'année pour revenir sur la zone des 670-680 points, suite aux optimisations un peu tardives des portefeuilles institutionnels. Il demeure cependant deux éléments à retenir: l'IGB est en quasi-stagnation depuis le mois de mai confirmant ainsi la fin du mouvement baissier, et la manière dont les cours s'envolent renseigne bien sur l'état d'âme des investisseurs qui croient en l'attractivité des cours actuels, mais parient plus sur le timing. Mais, plus que l'attentisme, la déconnexion des acteurs du marché fait glisser les cours sur des volumes dérisoires jusqu'à des niveaux très attractifs.


    Les bourses asiatiques stimulées par Wall Street

    La Bourse de Tokyo a clôturé lundi sur un bond de 3,8%, stimulée par la forte hausse enregistrée vendredi par le marché américain des valeurs de croissance, le Nasdaq, ont indiqué des opérateurs. L'indice de référence Nikkei-225 a gagné 504,53 points pour clôturer à 13.931,61 points, après être tombé la semaine dernière à son plus bas niveau depuis presque deux ans. La hausse de 7,56% enregistrée vendredi par le Nasdaq après une semaine horrible «a été comme un cadeau de Noël pour New York et Tokyo«, a estimé Kazue Mayuzumi, analyste chez Nikko Securities. A 2,517,02 points, son niveau de clôture de vendredi, le Nasdaq reste cependant en baisse de 5,1% par rapport au 15 décembre et de 38,1% par rapport à la fin 1999. A Tokyo, «le marché est ragaillardi par la perspective d'une reprise à New York pour la fin de l'année et le début de l'année nouvelle«, a ajouté M. Mayuzumi. Les investisseurs ont par ailleurs repris confiance après la publication d'informations selon lesquelles les fonds d'épargne retraite et postaux seraient prêts à investir dans un marché boursier en voie de guérison. «Le volume des échanges à Tokyo est très faible parce que les investisseurs étrangers sont en congé pour Noël«, a indiqué Masakazu Kimura, de chez Tsubasa Securities. «Cela rend le marché japonais plus incertain, et le Nikkei est plus sensible que d'habitude à la spéculation«, a-t-il ajouté. F. T. (AFP)

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc