×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Attijariwafa bank maintient une bonne rentabilité

    Par L'Economiste | Edition N°:4716 Le 25/02/2016 | Partager
    Le groupe améliore son coût du risque
    Le résultat net part du groupe en hausse de 3,4% à 4,5 milliards de DH

    En 2015, la part de crédit accordée au Maroc ressort à 190,7 milliards de DH, en baisse de 250 points de base par rapport à l’exercice 2014. Ce retrait est compensé sur la même période par les prêts et créances à l’international qui marque une hausse de 14,7% à 55,22 milliards de DH  
     

    L’exercice 2015 a été un bon cru pour Attijariwafa bank. Le groupe consolide sa position au Maroc et en Afrique grâce à la diversification de son offre et aux efforts menés en termes de gestion des risques. En 2015, l’activité globale a été ralentie par l’atonie du marché boursier. Le produit net bancaire s’est déprécié de 2,3% à 19 milliards de DH par rapport à il y a un an sous l’effet de la dégradation des activités de marché (-24%). Le groupe maintient en revanche une bonne rentabilité sur son core business, à savoir, l’activité d’intermédiation bancaire.

    La marge d’intérêt et la marge sur commissions affichent respectivement une hausse de 3,4% et 4,3% en 2015, tirées par la bonne performance des activités commerciales des différents pôles du groupe. Une situation qui devrait permettre à la banque de faire face à l’ensemble de ses frais généraux et également de dégager une rentabilité suffisante par rapport aux fonds propres immobilisés. Les fonds propres consolidés se confortent pour leur part de 2% à 41,2 milliards de DH. Freiné par la hausse de 3,5% des charges générales, le résultat d’exploitation ne progresse que  de 0,8% à 7,96 milliards de DH,  mais bénéficie de la baisse significative du coût du risque, en repli de 26,9%. De ce fait, le résultat net part du groupe s’accroît de 3,4% à 4,5 milliards de DH.

    Au Maroc, la banque de détail tourne au ralenti. Dans un contexte toujours caractérisé par une faible demande de crédit, les prêts et créances sur la clientèle à fin 2015 marque un léger repli de 0,8% à  252,9 milliards de DH. Toutefois, le groupe poursuit sa politique d’extension de son réseau à travers l’ouverture de 175 agences. Une présence soutenue qui au 31 décembre 2015 rejaillit sur la collecte de l’épargne, en appréciation de 6,2%. A l’international, Attijariwafa bank étend son réseau de 28 agences et va parachever sa présence géographique dans la région UEMOA grâce à l’ouverture d’une succursale de la CBAO (filiale sénégalaise) au Bénin. Le portefeuille clients global s’élève à 7,9 millions. En Bourse, les réalisations financières se veulent plutôt rassurantes pour les professionnels du marché. Suite à la publication des résultats annuels, le titre de la seconde capitalisation boursière s’est inscrit dans un mouvement ascendant et a fini par céder 1,20% à 330 DH à l’issue de la séance du mercredi.o
    A. I. L.
     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc