×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Régions

Personnes en situation de handicap
Un centre pour la formation-emploi à Salé

Par L'Economiste | Edition N°:4710 Le 17/02/2016 | Partager
Un projet d’insertion socioprofessionnelle qui vient d’être inauguré par le souverain
41 jeunes placés en situation réelle de travail
Services de restauration, production horticole… des activités originales à leur disposition

Permettre aux jeunes en situation de handicap d’exercer une activité professionnelle. Tel est l’objectif du Centre d’insertion et d’aide par le travail de Salé qui vient d’être inauguré en début de semaine par le Souverain à l’occasion du lancement de la Campagne nationale de la solidarité 2016. Un projet d’insertion socioprofessionnelle réalisé par la Fondation Mohammed V pour la solidarité pour un investissement de 36,5 millions de DH et qui devrait doter de jeunes handicapés de compétences leur permettant de gagner en autonomie. L’établissement en question place des jeunes en situation de handicap dans une situation réelle de travail, exerçant ainsi divers métiers. Au total, près de 41 jeunes hommes et jeunes femmes ont intégré le centre, dont 14 trisomiques et 27 en situation de retard mental. Plusieurs ateliers de travail ou unités de production et de services sont mis à leur disposition, permettant de créer un univers de travail à part entière ainsi que des relations sociales adaptées. Les bénéficiaires ont intégré six unités couvrant la production en agriculture bio, l’élevage de poulet bio, la production horticole, les services de restauration et de boulangerie-pâtisserie ainsi qu’un atelier de montage de chaises roulantes pour les handicapés physiques.

L’activité professionnelle et sociale de ces jeunes handicapés est supervisée par un personnel qualifié. Ils sont en effet encadrés puis accompagnés quotidiennement par de nombreux éducateurs spécialisés, des techniciens, une assistante sociale ou encore un infirmier. Un moyen de les assister dans leur tâche et de contrôler leur travail régulièrement. Les produits conçus seront mis en vente au sein même du centre dans des espaces spécifiquement dédiés à cet effet et ouverts aux visiteurs. Ces derniers pourront ainsi accéder à un restaurant ainsi qu’à des magasins de vente de paniers bio, de plantes, de poulets fermiers ou encore de produits du terroir. Et ce n’est pas tout. Le grand public aura également la possibilité de visiter l’espace «ferme», un lieu «pédagogique» destiné principalement aux enfants et aux écoliers.

Le projet vise avant tout à intégrer ces jeunes en situation de handicap sur le marché du travail. Un moyen de garantir ainsi le développement de leur identité professionnelle et d’assurer leur autonomie financière et par la même occasion l’estime de soi. A terme, la capacité d’accueil du centre atteindra un effectif de 150 jeunes.
K. A.
 

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc