×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Régions

    Taourirt: Accélération des travaux à Tafrata

    Par L'Economiste | Edition N°:4276 Le 15/05/2014 | Partager
    La zone bénéficiera des mêmes avantages que ceux des périmètres irrigués de l’Oriental
    Un décret de délimitation est en phase de réalisation

    Vingt-cinq kilomètres de conduites sont programmés pour l’ensemble du projet et seront opérationnels en 2015

    LES travaux avancent à un rythme soutenu pour la réalisation du projet d’aménagement hydro-agricole du périmètre irrigué de Tafrata (province de Taourirt). La première phase vient d’être achevée et les travaux pour la réalisation de la seconde ont démarré jeudi 8 mai. Il s’agit de la mise en place d’un important réseau de canalisation d’eau sur un linéaire de  12 km. Il fait partie d’une adduction totale de 25 km et qui sera achevée en 2015. Une connexion via le barrage Laghrasse assurera aux 1.330 ha de la plaine de Tafrata, dont une grande partie de terres collectives, une dotation annuelle estimée à 10 millions de m3/an. A terme, le projet contribuera à l’amélioration des revenus des 525 petits agriculteurs. Il leur assurera une production annuelle de 5.300 tonnes d’olives et de 31.500 tonnes de maraîchage. Les bénéfices passeront de 2.300 à 47.000 dirhams/an. 
    Parallèlement avec la pose de cette canalisation, s’opère une conduite de raccordement entre le barrage Laghrasse et la station de pompage, ainsi que la réalisation d’un bassin de régulation pour  150.000 m3 et une station de filtration qui seront lancés au cours de cette année. Et pour assurer une bonne gestion à ce projet, une convention vient d’être signée entre une association de gestion et l’Office régional de la mise en valeur agricole de la Moulouya (Ormvam). L’objectif étant d’optimiser le rendement des équipements hydro-agricoles  et de rentabiliser au plus vite l’investissement (293 millions de dirhams) affecté à la réalisation du projet. «C’est l’un des objectifs préconisés par le programme national d’économie d’eau d’irrigation et qui porte sur la reconversion des systèmes d’irrigation traditionnels gravitaires ou par aspersion en des systèmes d’irrigation localisée», a confié Mohammed Melhaoui, chargé de la réalisation du projet.
    Par souci d’optimisation des investissements, le ministère de l’Agriculture a annexé la plaine de Tafrata à la zone d’action de l’Ormvam. Aussi, un décret de délimitation de la zone est en phase de réalisation pour la spécification de ce périmètre. Il bénéficiera des mêmes avantages des périmètres du Guaret, Bouarg et Trifa en matière d’acquisition de l’eau.


    De notre correspondant, Ali KHARROUBI

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc