×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Régions

    « Mettons à profit les accords de libre-échange»

    Par L'Economiste | Edition N°:4276 Le 15/05/2014 | Partager

    Mohammed Abbou, ministre délégué en charge du Commerce extérieur

    - L’Economiste: Comment faire pour relancer l’export dans cette région?
    - Mohammed Abbou : En renforçant la compétitivité des entreprises locales et en diversifiant l’économie régionale avec des activités à forte valeur ajoutée. Les statistiques font ressortir des lacunes et nous comptons accélérer la mise en œuvre des programmes d’appui aux entreprises.
    Nous essayons aussi de généraliser l’information sur les opportunités d’affaires offertes par les accords de libre-échange signés par le Maroc et qui ne sont pas du tout, ou suffisamment, exploités jusqu’à présent. C’est le cas pour une région comme l’Oriental.

    - Les producteurs d’agrumes sont particulièrement inquiets à cause de la baisse des rendements...
    - C’est normal, et le rôle du gouvernement est de leur apporter des réponses. En tant que Commerce extérieur, nous sommes un département au sein d’un gouvernement. Toutes les requêtes, attentes, observations ou critiques que j’entends ici seront transmises aux ministères concernés.
    Plusieurs de ces requêtes sont transversales à toutes les régions. C’est le cas du problème de la logistique qui doit  être résolu au plus vite. Les exportateurs doivent aussi corriger leurs erreurs. Il est anormal de se lancer dans une récolte précoce et inonder les marchés traditionnels du Maroc de produits qui risquent d’hypothéquer le futur.

    - Que contient votre plan d’urgence?
    - C’est un plan qui s’articule autour de trois axes: relancer les exportations, réguler les importations et augmenter la valeur ajoutée du produit national. Le but étant de réduire le déficit de la balance commerciale qui s’accentue au fil des années.

     

    Propos recueillis par A. K.

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc