×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Régions

Oukaïmeden: La saison hivernale bat son plein

Par L'Economiste | Edition N°:4211 Le 12/02/2014 | Partager
25.000 personnes ont pris la station d’assaut le premier dimanche de février
Le comité provincial de gestion met en place de nouveaux services

LA chaîne américaine CNN vient de classer la station 86e sur cent meilleures stations de ski au monde. Cette place, elle la doit plus à son côté insolite qu’à ses équipements. En effet, le classement met en avant l’originalité du domaine skiable dont les montées aux sommets se faisaient à dos de mulets

LA station de sports d’hiver la plus haute d’Afrique revoit son organisation. Bonne idée et bonne nouvelle pour cette destination qui, le week-end, est la virée familiale par excellence. Chaque année, pendant ses courtes périodes d’enneigement, c’est la ruée vers l’Oukaïmeden, malgré des heures d’embouteillage pour y arriver et pour accéder aux pistes. Il semble donc que la station soit enfin l’objet de nouvelles attentions. L’antenne médicale a été renforcée pour les cas d’accidents les plus graves et les plus inaccessibles par l’hélicoptère de l’Helisamu, qui permet des évacuations rapides. Les premiers secours sont assurés par le dispensaire, situé à l’entrée de la station, et par la Protection civile, qui dispose de personnel et d’ambulances équipées. Car l’incivilité fait bien partie des contraintes souvent rapportées par les skieurs. Ils sont nombreux ceux qui, à ski ou en luge, dévalent les pistes à toute allure, sans calculer les risques certains de collision. Autre critique souvent rapportée, l’hygiène. Après une journée d’affluence, comme celle du premier dimanche de février, qui a vu arriver plus de 25.000 personnes, poubelles et détritus font ensuite partie du paysage. La station renforce également son unité logistique, en cas de panne ou d’obstructions à la fluidité de la circulation. En effet, les conducteurs, pressés de chausser les skis, ne se gênent pas pour se garer sur des parkings qui ne leur sont pas réservés ou gèrent mal leur stationnement en empiétant sur les places voisines. Des comportements qui perturbent très vite l’organisation de ces espaces au nombre et superficie limités.
Malgré ces désagréments, que l’on semble enfin vouloir corriger, les Marrakchis ou autres visiteurs continuent d’attendre avec impatience que la neige recouvre les pistes. Des plaisirs qui restent malgré tout réservés à une certaine élite en raison des prix pratiqués qui, cumulés sur une journée et pour toute une famille, ne sont pas abordables pour tous.


De notre correspondante, Stéphanie JACOB

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc