×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Régions

Gestion des déchets
Les délégataires mettront la main à la poche

Par L'Economiste | Edition N°:4211 Le 12/02/2014 | Partager
480 millions de DH pour renouveler parc et matériel
Une SDL s’occupera du contrôle et du suivi

Averda et Sita El Beida. Ce sont les deux sociétés qui ont été finalement retenues au terme de l’appel d’offres, lancé en septembre 2013,  pour la gestion des déchets à Casablanca. Celui-ci concerne quatre zones, à savoir Casa-Anfa et El Fida-Mers Sultan, Hay Hassani et Aïn Chock, My Rachid et Ben M’sik et Aïn Sebaâ-Hay Mohammadi et Sidi Bernoussi. Il s’agit d’un contrat de 7 ans, au lieu de 10 ans comme ce fut le cas pour les précédents contrats, car il y avait un décalage entre la durée du contrat et la durée d’amortissement du matériel.
Sitôt installés, les nouveaux délégataires devront débourser, dans les mois qui suivent, pas moins de 480 millions de DH pour le renouvellement du parc. Et ce, à compter du 1er mars prochain, date d’entrée en vigueur des nouveaux contrats. En détail, le nouveau cahier des charges impose à ces entreprises l’achat de 220 équipements destinés à la collecte roulante des déchets: bennes tasseuses avec charge mixte, bennes satellites, camions, chargeuses… S’y ajoutent 80 équipements roulants destinés au nettoiement (dont 6 pour les plages), des balayeuses mécaniques des voies, aspiratrices, laveuses et brosseuses, tracteurs…
De même, 9.920 conteneurs et caissons seront acquis, sans oublier 9.000 corbeilles à papier et 870 points de regroupement pour déchets ménagers, déchets verts, déchets inertes et encombrants. L’ensemble de ces investissements doit être effectué en 2014, suivant le nouveau cahier des charges.
Et pour assurer le contrôle et le suivi de ces contrats, il a été décidé de créer une société de développement local (SDL).
A signaler que la société Averda s’occupe depuis mars 2013 de la gestion de déchets à l’arrondissement de Yacoub El Mansour à Rabat. Elle est présente également au Nord du Royaume.
Pour rappel, trois sociétés étaient en lice pour la gestion des déchets après le retrait de Pizzorno qui avait jugé le cahier des charges «trop exigeant». Il s’agit de Tecmed, Sita El Beida  et Averda.

A. E.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc