×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Régions

Oriental: Vaste opération d’empoissonnement

Par L'Economiste | Edition N°:4067 Le 04/07/2013 | Partager
Déversement de 1, 5 million d’alevins dans les retenues d’eau de la région
Des actions à visées environnementales et économiques

De vastes opérations d’empoissonnement pour repeupler les étendues d’eau tout en luttant contre la prolifération des larves de moustiques

LE déversement des poissons effectué la semaine dernière au niveau des barrages de l’Oriental a concerné l’empoissonnement de dix sites. C’est le cas du barrage de Machraâ Hammadi, d’un barrage naturel sur oued Za, des eaux stagnantes de Kambertou, Sebbab et Douar Zaggay (province de Taourirt), d’un barrage collinaire de l’ONEP, d’un marais à proximité de la station touristique de Saïdia et à l’embouchure de la Moulouya (province de Berkane), du parc récréatif de Sidi Yahya (province de Oujda) et Oued El Haï à Gafayet (province de Jerada). Un repeuplement artificiel via le déversement de 750.000 carpes argentées, 800.000 carpes herbivores et 150.000 alevins de gambusie. Alors qu’en 2012 un million d’alevins ont été déversés dans le barrage Mohammed V (province de Nador) ainsi que 500.000 dans le barrage Sfisif (province de Figuig). «Ces vastes opérations de repeuplement contribuent à la mise en valeur piscicole. Elles favorisent par ailleurs la pêche en eaux douces tout en protégeant les écosystèmes aquatiques contre la détérioration engendrée par la prolifération des algues», précise Amar Rabhi, directeur régional des eaux et forêts et de la lutte contre la désertification de l’Oriental (HCEFLCD). Des actions environnementales pour soutenir les campagnes de lutte contre le développement de larves de moustiques en périodes estivales.
La lutte biologique contre l’anophèle par le versement des gambusies et de carpes s’est avérée efficace pour l’épuration des retenues d’eau. De même, elle facilite la lutte contre l’eutrophisation responsable en grande partie des mauvaises odeurs, tout en contribuant à l’épuration des retenues des barrages. C’est le cas de l’opération de démoustication qui a été réalisée au niveau des lacs collinaires et les marais notamment au niveau des marécages de Chrarba (province de Berkane), les tronçons fluviatiles de la Moulouya et autour des concentrations humaines. Un impact direct contre la pullulation des moustiques.
Il est à préciser que ces actions font partie d’un programme piloté par la direction régionale du HCEFLCD de l’Oriental en collaboration avec le Centre national d’hydrobiologie et de pisciculture d’Azrou. Un effort qui commence à impacter positivement sur les populations avoisinantes de ces étendues d’eau. Une coopérative «Les amis de la rivière» pour la pêche et de vente de poissons nobles d’eaux douces vient d’être créée à Machraâ Hammadi. Elle ambitionne d’enclencher des activités génératrices de revenus pour la population locale. Aussi pour veiller sur le respect des normes requises à la pêche. Une saison qui s’étale du 2 juin au 27 février.


De notre correspondant  Ali KHARROUBI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc