×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Léger mieux... grâce à la pluie

Par L'Economiste | Edition N°:4066 Le 03/07/2013 | Partager
La croissance est à 3,8% au premier trimestre
Net ralentissement des activités non agricoles

Malgré le développement des autres secteurs économiques, le secteur agricole reste important.  Au cours des dix dernières années, il a contribué pour près de 13% au PIB

La croissance sauvée par l’activité agricole. Au premier trimestre 2013, elle s’est ainsi établie à 3,8% contre 2,8% comparativement à la même période que l’année dernière. Ce qui confirme encore une fois la dépendance de l’économie par rapport à l’agriculture malgré la contribution des autres secteurs économiques.
L’année 2013 est marquée par une amélioration des conditions climatiques et le retour des précipitations abondantes. En volume, la valeur ajoutée agricole s’est accrue de 17,7% au premier trimestre 2013 contre 8,3% l’année dernière. En revanche, les activités non agricoles ont connu un net ralentissement avec une croissance de 1,9% au lieu de 4,5%, selon la note d’information du Haut Commissariat au plan (HCP) sur la situation économique au premier trimestre 2013. 
La croissance des activités non agricoles a été affectée par le recul de la valeur ajoutée du secteur secondaire ainsi que par la croissance modeste de celle du secteur tertiaire.
Le premier a enregistré une baisse de 2% contre une hausse de 2,6% l’année dernière. Ce recul s’explique par  un repli de 5,9% de la valeur ajoutée des BTP qui était en augmentation de 5% en 2012. Dans ce secteur, l’on assiste à un renversement de tendance surtout après l’essor important des dernières années suite notamment au lancement de plusieurs projets d’infrastructures et des programmes de construction de logements. A fin mars, la consommation du ciment a baissé de 20%, les unités construites ont également reculé et plusieurs investissements ont été retardés. 
A côté des BTP, la valeur ajoutée de l’activité de l’électricité et eau a également diminué de 4,2%, celle de l’industrie d’extraction de 3,6% alors que les industries de transformation ont connu une légère hausse de 0,5%.
Le deuxième, soit le secteur tertiaire, a connu une croissance de 3,6% de sa valeur ajoutée contre 5,4% l’année dernière. Toutes ces composantes ont enregistré un ralentissement. C’est le cas notamment des postes et télécommunications qui sont à 14,7% contre 23,7% l’année dernière, des services rendus aux ménages et aux entreprises dont la croissance de la valeur ajoutée s’est établie à 2,8% au lieu de 4,5% et du commerce avec 2,3% de croissance de la valeur ajoutée contre 3,2% au premier trimestre 2012. Durant ce premier trimestre, la consommation finale nationale demeure le principal contributeur à la croissance économique, et ce, malgré son ralentissement. Les dépenses de consommation finale des ménages sont en hausse de 3% contre 4% l’année dernière contribuant ainsi pour 1,8 point à la croissance au lieu de 2,3 points en 2012. La consommation finale de l’administration s’est accrue de 4,8%. En revanche, l’investissement brut a baissé de 2%.
Ceci étant, le modèle de croissance reste basé sur la demande finale intérieure, caractérisée par un faible effet multiplicateur d’emplois. Surtout qu’une grande partie de cette demande est satisfaite par les importations. Celles-ci ont baissé de 4,4% au premier trimestre alors que les exportations ont légèrement augmenté (+0,6%).


K. M.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc