×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Ynna Holding/Fives FCB: Droit de réponse

Par L'Economiste | Edition N°:4066 Le 03/07/2013 | Partager

«Vous avez publié dans le numéro 4063 du journal L’ECONOMlSTE du 28 juin 2013 à la rubrique «De Bonnes Sources», page 38 un article intitulé «litige autour du projet de la cimenterie d’Ynna Holding» qui oppose le groupe Ynna Holding à Fives FCB.
Vous affirmez également dans ledit article que «Fives FCB» s’est heurtée aux tribunaux marocains desquels elle n’a pas obtenu l’exequatur de la sentence arbitrale.
Votre article appelle ce droit de réponse suivant:
Vous indiquez que le litige oppose le groupe Ynna Holding à Fives FCB, d’une part et sa filiale CPC Maroc, d’autre part. Or, l’affaire se rapportait dans ses débuts à un contentieux entre Ynna Asment et Fives FCB, d’une part et sa filiale CPC Maroc, d’autre part. Ynna Holding a été traitée abusivement par Fives FCB et sa filiale CPC Maroc devant l’instance arbitrale en arguant que la présence du Président Directeur Général d’Ynna Holding à la cérémonie de signature entre Ynna Asment et les deux autres parties de la convention du 24 juillet 2008 et l’échange des cartes visites mentionnant le logo d’Ynna Holding constituent une manifestation du consentement de celle-ci de devenir partie prenante de ladite convention, argument retenu par le tribunal arbitral mais exclu par les tribunaux marocains dans la décision rendue en premier degré.
Vous insinuez également que Fives FCB s’est heurtée aux tribunaux marocains desquels elle n’obtiendra pas l’exequatur de la sentence arbitrale, tout en omettant que la juridiction saisie n’a pas encore statué sur le litige en vertu d’une décision définitive et la décision rendue au premier degré, contre laquelle d’ailleurs Ynna Asment a formé appel, a ordonné l’exequatur de la sentence arbitrale contrairement à vos allégations.
Comme mentionné dans votre article, ce litige mérite de figurer dans les programmes des facultés de droit dans la mesure où bien que Fives FCB et CPM Maroc n’aient honoré leurs engagements au titre de la convention signée avec Ynna Asment et dépensé ou investi dans le projet  au Maroc aucune somme, sont parvenues à obtenir de la part d’un tribunal une réparation sans aucune mesure avec la réalité du préjudice prétendu par lesdites sociétés et ce, au seul motif que Fives FCB s’est vue prêtée main forte par la communauté ou le cercle des arbitres?»


Ahmed El Guermai

Directeur général

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc