×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Objectifs du Millénaire post-2015
Les propositions du Maroc fin prêtes

Par L'Economiste | Edition N°:4000 Le 01/04/2013 | Partager
Education préscolaire, santé et lutte contre la pauvreté
Eradiquer la corruption dans le marché de l’emploi

LES consultations lancées le 4 février dernier sur les Objectifs du Millénaire pour le développement post-2015 (voir L’Economiste) viennent de s’achever.
Le ministre chargé des Affaires générales et de la Gouvernance qui s’exprimait jeudi dernier sur les conclusions de cette réflexion a insisté sur le respect des délais. «Nous avions deux mois pour formuler nos propositions aux Nations Unies. Non seulement nous avons tenu nos engagements, mais nous avons abouti à des propositions scientifiques et réalistes», a souligné Najib Boulif. Pour y parvenir, il fallait relever le défi de la convergence entre priorités nationales et engagements internationaux, a-t-il ajouté. De même, les propositions du Maroc devaient aller dans le sens du nouveau modèle mondial de développement social auquel les Nations Unies aspirent.
Concrètement, les conclusions se résument dans un triangle, pour reprendre l’expression d’El Kbir Alaoui, représentant assistant du Pnud.
Au sommet, la problématique de l’éducation qui figure déjà parmi les objectifs actuels. Mais du côté du Maroc, les préoccupations ont porté sur les solutions à apporter pour promouvoir le préscolaire qui n’est pas encore généralisé. Les participants ont également mis l’accent sur la nécessité d’améliorer davantage la qualité du système privé.
Du côté de l’angle droit du triangle, se trouve la problématique de la santé. Dans ce domaine, c’est surtout à la mortalité maternelle qu’il faudra s’attaquer dans les prochaines années. En attendant que les Nations Unies prennent en considération cette préoccupation dans les futurs OMD, le Maroc a déjà son plan d’action qui ambitionne de réduire la mortalité maternelle de 112 à 50 décès pour chaque 100.000 naissances.
Toujours dans ce secteur, les participants ont relevé la nécessité de créer un bon environnement urbain pour encourager les médecins à travailler dans les régions les plus reculées. El Kebir Alaoui, a donné l’exemple de Tata qui compte à peine 4 médecins pour plus de 1 million d’habitants. 
Par ailleurs, du côté de l’angle gauche du triangle, figure l’éradication de la pauvreté. Cela passe par la création d’opportunités d’emploi. A ce sujet, les adhérents aux consultations ont souligné que cette problématique ne sera résolue que si  l’on comble le fossé entre l’offre et la demande d’emploi. Cela dit, il faudra  former des compétences répondant aux profils recherchés par le marché du travail ». Mais cette formation devrait commencer dès le plus jeune âge, au collège notamment, a précisé El Kebir Alaoui.
Pour créer ces opportunités d’emploi et résorber le chômage, les participants ont beaucoup insisté sur l’éradication de la corruption qui n’épargne pas le marché du travail. Ils ont également appelé à promouvoir l’inclusion sociale. L’idée est d’inciter les opérateurs publics et privés à investir dans toutes les régions du Royaume et pas seulement dans les petites et moyennes agglomérations. «A commencer par le milieu rural, là où on applique le plan Maroc Vert et où on exploite les mines», a dit El Kebir Alaoui.
Au delà des demandeurs d’emploi, les retraités ont également formulé leurs propositions. Ils veulent que leurs pensions soient revalorisées.

Consultations en chiffre

LES consultations ont duré 2 mois. Quelque 29 tables rondes ont été organisées dans différentes villes du Royaume. Plus de 800 personnes du champ politique, de la société civile et du secteur privé y ont participé.
Chaque réflexion a duré au minimum 4 heures en présence des médias. Les conclusions de ces travaux feront l’objet d’un rapport qui sera présenté au Secrétariat du Groupe des Nations Unies pour le développement.

Hajar BENEZHA

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc