×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Politique Internationale

Remaniement ministériel en Egypte

Par L'Economiste | Edition N°:3943 Le 07/01/2013 | Partager

Acculé par les tensions qui pèsent sur l’économie égyptienne, et à la veille d’une visite du FMI, le président Mohamed Morsi, n’a eu d’autre choix que de procéder à un remaniement ministériel. Des départements clés sont touchés, dont principalement celui des Finances.

10 ministres égyptiens ont été remerciés ce dimanche. En effet, le président égyptien Mohamed Morsi a procédé à un remaniement gouvernemental. La manœuvre vise à dissiper une profonde crise économique en particulier avant la reprise des négociations pour une aide du FMI. Ce remaniement intervient à la veille d’une visite au Caire du responsable du Fonds monétaire international (FMI) pour le Moyen-Orient et l’Asie centrale, Masood Ahmed. Le remaniement a été annoncé par Morsi le 26 décembre avec l’adoption de la nouvelle Constitution. Le nouveau gouvernement reste dirigé par Hicham Qandil.  Les départements clés touchés sont les Finances et l’Intérieur en plus de huit ministères techniques comme le Transport, l’Electricité, l’Aviation civile et les Approvisionnements. Momtaz al-Saïd, ancien ministre des Finances qui a piloté les négociations avec le FMI, avait été critiqué par des responsables des Frères musulmans. Ils le jugeaient trop proche des ex-dirigeants militaires ayant tenu le pouvoir pendant près d’un an et demi après la chute de Hosni Moubarak en février 2011. Les négociations avec le FMI sont cruciales pour l’Egypte. La Banque centrale a vu ses réserves de change fondre de 36 à 15 milliards de dollars. Conséquence : les autorités ont depuis instauré des mesures pour limiter les sorties de devises. Le nouveau ministre des Finances devra accélérer les négociations  avec le Fonds pour un prêt de 4,8 milliards de dollars. Le Caire avait reçu un pré-accord en novembre qui a été suspendu courant décembre en raison des tensions politiques.


IL. B.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc