×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Maroc Telecom: Les enseignements d’une success story
Par Mohamed TAAMOUTI, Ph.D, professeur de finance, INSEA

Par L'Economiste | Edition N°:1922 Le 22/12/2004 | Partager

L’introduction en Bourse de Maroc Telecom, le joyau des télécommunications au Maroc, est un succès total, les concepteurs de l’opération méritent pleine reconnaissance. Cette introduction, la plus importante de l’histoire de la Bourse, constitue à coup sûr la meilleure publicité de notre jeune et petite place. Notre bourse est en train de franchir une étape importante de son processus de maturité et de croissance. Désormais, la Bourse de Casablanca n’est plus une place isolée, insensible à ce qui se passe sur les places étrangères. Est-ce une bonne chose? La question ne se pose même pas, puisque le processus d’ouverture et d’intégration à l’économie mondiale s’impose comme la seule voie qui mène au développement économique, et ce choix est dicté aussi bien par la réalité économique que par les engagements internationaux de notre pays. La vraie question concerne ce à quoi nous devrions nous attendre, ou plutôt ce que nous devrions savoir et comprendre quant aux conséquences de ce choix.1 - Pour la Bourse de Casablanca, Maroc Telecom n’est pas une simple société cotée. Par son poids et sa capitalisation, elle constitue un titre-phare et sa performance déterminera dans une bonne proportion celle de la bourse entière; 2 - La cotation simultanée de Maroc Telecom sur la Bourse de Casablanca et la Bourse de Paris, fera de notre marché un satellite de cette dernière, Paris sera pour Casablanca ce que les bourses américaines sont pour les bourses européennes;3 - Désormais, à l’instar des bourses européennes qui s’ajustent quotidiennement à l’heure d’ouverture de Wall-Street, notre bourse aura l’œil sur la Bourse parisienne. Le prix de Maroc Telecom sera certainement déterminé sur le marché parisien et notre bourse ne sera qu’un price-taker; 4 - Le prix de Maroc Telecom ne dépendra plus uniquement de sa performance et des conditions économiques dans notre pays, il sera également déterminé par comparaison aux comportements des titres des sociétés télécoms des pays émergents.Ces quatre points devraient se traduire par une volatilité plus grande du prix du titre. Il est donc important de tenir compte de ce facteur dans le choix de la pondération à affecter à Maroc Telecom dans un investissement en valeurs mobilières. Ce point important concerne plus particulièrement les milliers de ménages marocains qui ont fait confiance à Maroc Telecom et ont mis leur épargne entre les mains des managers de cette compagnie et des impitoyables marchés financiers. . La bourse, un choix de long termeParmi ces ménages, une bonne partie fait connaissance avec la bourse pour la première fois à l’occasion de cette introduction. Ceci constitue une étape sur la bonne voie pour notre économie, et une bonne canalisation de l’épargne nationale. Cependant, il faudrait se rappeler que la bourse n’est pas toujours synonyme de gains rapides, elle peut connaître également des pertes rapides. La bourse est un choix de long terme et non de court terme. La compréhension de ce point est cruciale, d’autant plus que c’est la première fois que notre bourse devient réellement vulnérable aux fluctuations des places internationales. L’ouverture est généralement le résultat du succès et de la performance mais c’est également synonyme de vulnérabilité. Notre bourse était depuis sa réforme en 1993 à l’abri des tornades, des fois dévastatrices, qui affectent les places internationales. La chute qu’a connue le marché boursier à partir de septembre 1998 et qui a duré près de trois ans, a donné un avant-goût aux petits porteurs de la face noire (en fait naturelle) de la bourse. Beaucoup ont subi un choc tellement violent qu’ils ont décidé de répudier la bourse à jamais (et ce n’est certainement pas la faute de la bourse). Maintenant, notre place traverse une période prospère, et c’est tant mieux pour tous nos investisseurs, petits et grands et pour notre économie. Mais évidemment, l’embellie ne durera pas éternellement. Une appréciation du prix du titre plus rapide que la croissance des fondamentaux de la société épuise son potentiel d’appréciation et le rend vulnérable à des retournements de tendance, et donc peu attrayant pour le moyen terme(1). La particularité cette fois-ci est que le choc d’un retournement pourrait être plus dur que d’habitude parce qu’il ressemblera davantage à l’hiver parisien plutôt qu’à l’hiver casablancais, généralement doux. Ceci est évidemment une chose normale, il faut juste la comprendre et savoir faire avec.La morale de l’histoire est qu’une meilleure compréhension de la bourse et surtout le fait d’admettre qu’elle peut baisser comme elle peut monter, permettra d’attirer plus de ménages et surtout les fidéliser. La meilleure stratégie contre le froid de l’hiver boursier est non pas de paniquer et de jeter ces titres dans la gueule du premier loup de passage, mais plutôt d’hiberner en attendant des jours meilleurs.---------------------------------------------(1) Les analystes de Global Equities estimaient le potentiel de croissance du prix de Maroc Telecom à environ 10% sur le court-moyen terme, ce potentiel a été épuisé le premier jour de cotation à Paris.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc