×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Agadir: Un camping s’implante à Imi Ouaddar

Par L'Economiste | Edition N°:1922 Le 22/12/2004 | Partager

. La structure a nécessité un investissement de 15 millions de DH pour son aménagement . Elle offre 750 emplacements sur un terrain d’un hectare à 500 m de la plage Comme à l’accoutumée en cette période de l’année, les camping-cars de touristes étrangers, venus de plusieurs coins de l’Europe, ont envahi les plages du nord d’Agadir (km 14, 17, Taghazout…). Tout au long du littoral dans cette région, on les compte par centaines, de décembre jusqu’à avril-mai environ, à faire du camping sauvage. C’est un peu ce fort potentiel de touristes, qui échappe aux infrastructures touristiques de la ville, qui a encouragé un MRE de la région parisienne à investir dans un camping aux standards internationaux à 27 km d’Agadir. L’endroit est situé sur la route d’Essaouira, dans le site d’Imi Ouaddar à 500 m de la plage d’Aghroud. Jusqu’à présent, une telle structure manquait dans la zone. L’investisseur n’a pas lésiné sur les moyens pour offrir à la destination Agadir un camping semblable à ceux implantés en Europe. Adepte du camping depuis plusieurs années, le promoteur en connaît plusieurs dans d’autres pays pour y avoir séjourné. Une expérience qui l’a beaucoup aidé à réaliser sa structure. Après avoir buté longtemps sur le foncier, l’opération a nécessité une enveloppe de 15 millions de DH environ pour son aménagement et six mois de travaux. Au milieu d’une forêt d’arganier, à laquelle dans un souci écologique, le projet s’est intégré, le camping s’étale sur un terrain d’un hectare, cédé en concession pour une longue durée par le département des Eaux et Forêts. Outre 750 emplacements, l’établissement qui dispose d’un puits pour son alimentation en eau courante offre, pour le confort de ses pensionnaires sans oublier les personnes à mobilité réduite, des sanitaires, des machines à laver entre autres. Des services annexes, snack, café, supermarché, infirmerie, téléboutique avec connexion Internet… font également partie de ces lieux.A terme, le site abritera aussi, un parc aquatique et des bungalows. En attendant, le camping baptisé Atlantica Parc a ouvert le 28 novembre dernier. Pour son démarrage, un forfait emplacement plus douche chaude pour deux personnes accompagnées d’un animal est proposé à 40 DH (hors taxes et hors électricité) par jour. La formule de tarif dégressif suivant la longueur du séjour est également mise en place. Selon le propriétaire du camping, les prix seront revus à la baisse par la suite. Pour ses débuts, l’établissement a déjà accueilli une vingtaine de clients. Très vite ils seront sûrement plus nombreux. Pour le moment, l’infrastructure a pour concurrents les campings sauvages qui se sont développés sur le site de la future station de Taghazout. Sur ces lieux, moyennant 10 DH par jour, les campeurs, qui se comptent par centaine, bénéficient d’un emplacement plus gardiennage. Autorisés par la commune d’Aourir, le service est offert par des particuliers. Ces derniers ont trouvé là un bon créneau pour faire de bonnes affaires. Le relancement très prochainement du projet de Taghazout mettra peut-être fin à la pratique. En attendant, l’exploitation des lieux à cet effet sans infrastructures sanitaires sur le site est toutefois un risque pour l’environnement, notamment pour le littoral.De notre correspondante, Malika ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc