×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

La CNSS courtise les opérateurs agricoles

Par L'Economiste | Edition N°:1922 Le 22/12/2004 | Partager

. La région abrite un potentiel de 150.000 salariés à immatriculer . Le taux de couverture ne dépasse pas les 20% actuellementLe bilan de l’adhésion du secteur agricole à la sécurité sociale est mitigé. En 2003, le nombre de travailleurs agricoles actifs déclarés n’était que de 50.937, soit un faible taux de couverture de 15% de l’activité. Tel est le constat de la protection sociale dans le monde agricole, établi par Mounir Chraibi, DG de la CNSS. C’était lors d’un colloque sur la réforme de la couverture sociale au service du développement du travail dans le secteur agricole. Une manifestation qui s’est tenue lundi dernier à Agadir. La capitale du Souss, en raison de son fort potentiel agricole, est une véritable niche à exploiter par la CNSS, a indiqué à L’Economiste Abdelouahid Khouja, directeur de la Stratégie. Selon lui, la région à elle seule abrite 150.000 travailleurs agricoles à immatriculer. Mais là encore, le taux de couverture n’est guère très haut. Il ne dépasse pas les 20%, précise le représentant de la Caisse. Booster ce taux de couverture à l’échelle régionale comme sur le plan national est aujourd’hui un des objectifs prioritaires de la CNSS qui prépare à cet effet une stratégie. Le premier pas dans ce sens était de rencontrer les intervenants du secteur agricole à Agadir, d’autres réunions suivront par la suite dans d’autres régions. Le but à travers ces manifestations est d’informer notamment les partenaires agricoles sur les nouveautés de la loi 17-02 relative au régime de sécurité sociale, publiée au BO en novembre dernier ainsi que d’annoncer le chantier de refonte du système de déclaration. Il s’agit également d’inciter les employeurs du secteur agricole à faire preuve d’anticipation en mettant en place les mécanismes nécessaires permettant de déclarer les salaires dans les délais prescrits. L’intérêt que représente l’activité de l’export en raison de ses retombées fera que la CNSS n’aura pas de mal à faire adhérer les grands groupes exportateurs, qui sont également de gros employeurs, à son dispositif. Cette branche d’activité, du fait des démarches qualité auxquelles elle est soumise, est tenue à une mise à niveau de ses ressources humaines et par là indiscutablement à leur couverture sociale. Le problème risque plutôt de se poser au niveau des petits producteurs, qui n’étaient pas très nombreux au colloque. Pour cela, La CNSS devra revenir à la charge par plus de communication sur le terrain. En attendant, elle compte les attirer grâce aux mesures de simplification de la déclaration des salaires destinées aux PME. Pour les temporaires et les vacataires du monde agricole, la carotte consiste en un nouveau mode de payement et de déclaration appelé chèque emploi. M. A.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc