×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 205.794 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 264.541 articles (chiffres relevés le 5/6 sur google analytics)
International

Le Club Med renoue avec la croissance

Par L'Economiste | Edition N°:1917 Le 15/12/2004 | Partager

. Grâce à l’entrée dans son capital du groupe hôtelier AccorLe groupe touristique Club Méditerranée a annoncé le 14 décembre une forte réduction de sa perte nette et un retour au bénéfice d’exploitation lors de l’exercice 2003/04 (clos le 31 octobre), tout en affichant le montant des synergies liées à l’entrée d’Accor dans son capital.Lors d’une conférence de presse, le président du directoire du Club, Henri Giscard d’Estaing, a déclaré qu’il avait “la farouche volonté d’aller beaucoup plus loin” et d’”accélérer la croissance” en 2004-2007.Interrogé sur un passage à un résultat net positif en 2005, il a répondu que le Club devrait en 2005, si le marché est favorable, “prendre le chemin d’une amélioration du résultat net”, sans s’engager plus avant.En 2003/04, le groupe a réduit de plus de moitié sa perte nette, à 44 millions d’euros, contre -94 millions d’euros l’année précédente. Son résultat d’exploitation est revenu dans le vert, avec un bénéfice d’exploitation de 17 millions d’euros, contre une perte de 6 millions d’euros en 2002/03.“Pour la première fois depuis trois ans, le résultat d’exploitation est redevenu positif”, s’est félicité Giscard d’Estaing, parlant de “tournant”.Il a également confirmé “un objectif de retour à nos meilleurs niveaux de rentabilité d’exploitation, avec un résultat d’exploitation de l’ordre de 100 millions d’euros en 2006”.Le groupe a annoncé que les synergies dégagées par la prise de participation dans le Club par le groupe hôtelier Accor sont estimées à 17 millions d’euros pour 2005. Elle devraient atteindre 33 millions d’euros en 2006, dont 20 millions pour le Club. Selon Giscard d’Estaing, l’”arrivée d’Accor va conforter le redressement et accompagner les développements stratégiques”.Le groupe hôtelier Accor est entré en force au capital du Club Med en 2004 en rachetant 28,9% du Club, pour un montant total de 252 millions d’euros.L’année 2004, selon Giscard d’Estaing, est pour le Club “une véritable année charnière”, qui “valide” les nouveaux choix stratégiques du Club, qui privilégie désormais le haut de gamme, “la valeur plus que le volume”. Il a annoncé la poursuite de la montée en gamme, des ouvertures et des rénovations de villages.En deux ans, le Club a notamment combattu ses foyers de pertes, élargi sa distribution indirecte et accentué la priorité à la valeur.Les zones Amérique et Asie ont connu de très bons résultats, a souligné Giscard d’Estaing, mais l’Europe et la France sont restées à la traîne en raison d’un marché où, selon lui, règne “un manque de confiance”.Pour l’exercice en cours, Club Med a aussi indiqué que les réservations d’hiver étaient en avance par rapport à leur niveau de l’année précédente.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc