×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

France Télécom veut acquérir la totalité d’Equant

Par L'Economiste | Edition N°:1944 Le 25/01/2005 | Partager

. Rachat des 46% manquants pour 564 millions d’euros. Une ligne de crédit de 250 millions de dollars pour sa filialeLe groupe France Télécom a annoncé le 24 janvier vouloir acquérir la totalité de sa filiale de services aux entreprises Equant. Elle lui propose 564 millions d’euros en numéraire pour les 46% du capital lui manquant, alors que la filiale a expliqué que 2005 serait pour elle une année “très difficile”. Ce montant représente une prime de 16,7% par rapport au dernier cours du 21 janvier. France Télécom a en outre annoncé la mise en place d’une ligne de crédit de 250 millions de dollars pour sa filiale, compte tenu “la poursuite attendue de la dégradation des résultats d’Equant en 2005 et pour les années suivantes”. Cette ligne de crédit permettra à la société de “satisfaire ses besoins de financement jusqu’à fin 2006”, a précisé Equant. La proposition d’acquérir la totalité du capital de la filiale “a été transmise le 22 janvier au Conseil de surveillance et au directoire d’Equant, qui doivent se positionner par rapport aux termes de l’offre”, a indiqué Michel Combes, le directeur financier de France Télécom. L’offre devrait ensuite être approuvée par l’assemblée générale des actionnaires d’Equant. “L’acquisition d’Equant sera réalisée complètement au plus tôt fin mai 2005”, a-t-il ajouté. Pour France Télécom, cette acquisition représente “une nouvelle étape dans sa stratégie d’opérateur intégré”, en accélérant “la mise en oeuvre d’une stratégie unifiée pour le marché entreprises”, a poursuivi le directeur financier de l’opérateur.Le titre d’Equant s’envolait le 24 janvier, porté par le rachat des minoritaires par France Télécom, espéré de longue date par les opérateurs. Au matin du 24 janvier, l’action Equant gagnait 17,22% à 4,22 euros, dans un marché en baisse de 0,30% à 3.842,70 points. France Télécom était stable à 23,41 euros. “Cette annonce pourrait générer des spéculations sur l’opérateur Mobistar, le rachat de ses minoritaires (49% du capital) devenant la prochaine cible de France Télécom”, selon Merril Lynch.Synthèse L’Economiste

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc