×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Coup de pouce aux échanges Maroc-Egypte

    Par L'Economiste | Edition N°:1912 Le 08/12/2004 | Partager

    Le tourisme et les nouvelles technologies de l’information (NTI) sont les secteurs qui pourraient booster les échanges commerciaux et les relations économiques entre le Maroc et l’Egypte, selon le Centre marocain de promotion des exportations (CMPE). Ali Alaoui, secrétaire général du CMPE, qui s’exprimait devant des hommes d’affaires marocains et égyptiens réunis au siège de la Chambre de commerce, d’industrie et des services de Casablanca (CCISC) le 6 décembre a souligné que le choix et l’exploitation des créneaux porteurs par la mise en place de projets mixtes entre les opérateurs économiques des deux pays peuvent contribuer à une complémentarité économique entre les deux pays. Pour rappel, les échanges commerciaux entre les deux pays sont passés de 595 millions de DH en 2000 à 1,4 milliard de DH en 2003, soit une augmentation de 138 pc, a-t-il précisé. Après avoir mis en exergue les réformes entreprises au Maroc dans les domaines commercial, financier, social et des investissements, Mohamed Mellouki, premier vice-président de la CCISC, a relevé que les accords de libre-échange signés avec l’Union européenne, les Etats-Unis et un certain nombre de pays arabes ont permis à l’économie marocaine de faire “un pas de géant “ dans son ouverture sur l’extérieur. Mohamed Mustapha Ennajar, président de la délégation de la Section générale des importateurs de l’Union générale des Chambres de commerce de l’Egypte a, de son côté, fait savoir que cette visite s’inscrit dans le cadre du renforcement des échanges commerciaux et de l’investissement entre les deux pays. La délégation égyptienne, qui a effectué une visite au Maroc du 2 au 7 décembre, représente plusieurs secteurs, notamment l’agroalimentaire, les fruits secs, le poisson, l’agriculture, le textile et les chaussures.Synthèse L’Economiste

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc